Principales prévisions des tendances alimentaires pour 2014



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

2013 a été une année fascinante dans le monde de l'alimentation. On peut dire que le plus gros aliment de l'année était le Cronut, l'hybride beignet-croissant de Dominique Ansel qui a fait faire la queue aux New-Yorkais pendant des heures chaque matin depuis ses débuts, et c'est un aliment que personne n'aurait pu prédire qu'il dominerait le monde culinaire cette année. Mais c'est comme ça : vous pensez que nous allons dans une direction et nous partons entièrement dans une autre. Et bien qu'il soit impossible de prédire l'avenir, nous avons réfléchi (et recruté certains des meilleurs chefs du pays pour participer) et avons rassemblé une liste de 20 prédictions de nourriture et de boissons pour 2014.

Principales prévisions des tendances alimentaires pour 2014 (diaporama)

Avant de regarder vers l'avenir, prenons un peu de recul et regardons les prévisions de l'année dernière pour 2013 et voyons comment nous nous sommes mesurés.

# 21 : Options en vol plus saines : Des options saines existent, mais nous sommes toujours à peu près au même montant que l'année dernière.

#20 : L'Europe de l'Est comme destination culinaire : Pas encore, mais ça arrivera, croyez-nous.

#19 : Miel urbain : La tendance est toujours aussi forte, même le Waldorf-Astoria installant des ruches sur son toit.

# 18 : Lardo est le nouveau ventre de porc : La poitrine de porc est toujours la nouvelle poitrine de porc, et le lardo attend toujours son moment.

# 17 : Les restaurants facturent du pain : Vous trouverez cela de temps en temps, mais ce n'est pas devenu la norme de loin.

#16 : Chips et salsa… pour un prix : Encore une fois, c'est quelque chose que vous voyez de temps en temps, mais c'est loin d'être banal.

#15 : Cicérones à la bière : Toujours en attente de leur moment sous les projecteurs.

#14 : Hybrides de bière et de vin : Je n'en ai pas vraiment rencontré de nouveaux cette année. Les gens veulent leur bière ou ils veulent leur vin, mais pas mélangés.

#13 : Tout fumé : Celui-ci, nous en avons certainement vu beaucoup.

# 12 : Haricots de mer : Nous n'en avons pas vu beaucoup sur les menus cette année.

#11 : Viandes de marque « Designer » : Bien que Pat LaFrieda n'ait toujours pas tout à fait le niveau de cachet culturel de Prada, nous avons constaté une augmentation de ce niveau en 2013. Strassburger à New York, Brandt Beef en Californie et Double H Cependant, les fermes de Nashville apparaissent par leur nom sur les menus locaux, et nous nous attendons certainement à ce que cette tendance se poursuive, car de plus en plus de convives veulent savoir d'où vient leur viande.

#10 : Plus de blogueurs dans les livres de cuisine : Vous voulez une offre de livre de cuisine? Démarrez un blog qui développe une base de fans massive. Cette année a été riche en exemples.

#9 : « nouvelles » coupes de viande : Nous avons certainement vu plus de cela en 2013. Les bouchers cherchant à montrer leurs compétences ont commencé à colporter le spinalis (anciennement juste le bord extérieur du faux-filet), le filet de surlonge, la coupe Denver et, bien sûr, le "Vegas Strip », qui ont tous gagné en popularité.

#8 : Mash-ups de restauration rapide : Si 2012 était tout au sujet du Doritos Locos Taco, cette année a certainement maintenu la tendance. Les gens adorent simplement quand deux de leurs aliments préférés sont combinés. Bien que ce ne soit pas de la restauration rapide, même le Cronut est un mash-up.

#7 : Inspiration coréenne dans nos cuisines : Il y a deux ans, la plupart des gens ne pouvaient toujours pas vous dire ce qu'était le kimchi. En 2013, la cuisine coréenne a continué à devenir plus courante et son influence est désormais indéniable.

#6 : Oeufs en hors-d'œuvre : En 2013, les œufs ne se sont pas seulement retrouvés dans les apéritifs, ils se sont retrouvés dans tout. Zut, le nouveau steakhouse American Cut de Marc Forgione vous permet même de garnir votre steak avec un.

#5 : Brooklynisation du monde : La star culturelle de Brooklyn a certainement atteint son apogée en 2013 et ne montre aucun signe de ralentissement. Si vous voulez que votre marque soit cool, ajoutez simplement le mot "Brooklyn" dessus.

# 4: Queens est le nouveau Brooklyn: Alors que le Queens continue de proposer certaines des meilleures offres culinaires de la ville (en particulier grecque), il est toujours en marge de son quartier voisin.

#3 : Agrumes alternatifs : Bien que nous n'ayons pas vu beaucoup d'augmentation de l'utilisation des kumquats et des mains de Bouddha en 2013, les oranges sanguines continuent d'être partout où vous regardez, et de plus en plus de chefs découvrent qu'il existe tout un monde de façons d'ajouter de la luminosité à un plat en utilisant un citron autre qu'une orange ou un citron.

#2 : Comptoir haut de gamme : Pour preuve de cette tendance, ne cherchez pas plus loin que le ZZ's Clam Bar de New York, qui a ouvert ses portes cette année et est l'un des sièges les plus chauds (et les plus chers) de la ville. La pièce maîtresse du restaurant ? Un compteur.

#1 : L'essor de l'autocuiseur : De plus en plus de cuisiniers à domicile ont continué à être influencés par les charmes de l'autocuiseur cette année, et bien qu'ils ne soient pas encore dans tous les foyers, même Mark Bittman chanté leurs louanges ces derniers temps.

Nous ne les avons pas tous réussis, mais nous étions certainement sur la bonne voie. Alors qu'est-ce que nos rédacteurs pensent que 2014 nous réserve ? Plus de plats vegan et végétariens dans les restaurants non végétariens, plus de chefs se tournant vers les espèces invasives, la montée des microdistilleries… cliquez ici pour savoir ce que nous et une poignée de chefs prédisons. Et n'oubliez pas de vérifier ce que plus de 25 chefs croire que 2014 réserve au monde culinaire.


Ces « prédictions des tendances alimentaires » de 2014 sont plutôt ridicules

Au cours des dernières semaines qui ont précédé cette toute nouvelle année alimentaire, les blogs ont abandonné leurs listes de prévisions de tendances alimentaires pour 2014 à gauche et à droite. Nous aimons aussi jouer à ce jeu de temps en temps, et nous savons que c'est leur travail en tant que documentaristes de la scène gastronomique et gastronomique de frotter la boule de cristal de temps en temps. En 2012, nous avons attendu la fin de l'année pour évaluer les prédictions qui se sont réellement réalisées. Mais cette année, nous ne perdons pas de temps à appeler quelques pronostiqueurs pour avoir débité ce que nous sommes presque sûrs d'être un tas de conneries.

Voici un aperçu de certains des les prédictions les plus ridicules des tendances alimentaires de 2014 nous avons vu jusqu'à présent.

1. 𠇌hips et salsa… pour un prix” (via Le repas du jour)

Chips et salsa? Vraiment?? Même si les restaurants commencent—haleter�ire payer le goûter avant le repas, ce n'est en aucun cas une tendance. Les frites et la salsa sont fondamentalement aussi courantes que le pain et le beurre depuis que la nourriture mexicaine est devenue un aliment de base américain il y a environ 50 ans.

2. 𠇊liments fourragés” (via Cuisine tous les jours)

La tendance des aliments fourragers catalysée par des chefs comme Ren&# xE9&# xA0Redzepi à Noma&# x2014 a déjà fait long feu et est morte lorsque les gens ont réalisé qu'ils vivaient à Tribeca, pas dans la forêt danoise.

3. “Upscale Comfort Food” (via Forbes)

Quand le blogueur culinaire Josh Ozersky écrit une histoire sur les raisons pour lesquelles il déteste la tendance des « aliments réconfortants à la création d'outils » au début de 2013, pourquoi dire aux gens d'y prêter attention en 2014 ? Désolé Forbes, mais la fancification des aliments réconfortants de base a commencé depuis que l'économie a commencé à rebondir à partir du 11 septembre.

4. “Salt est le nouveau poivre” (via Huffington Post)

Christine Couvelier, chef exécutive et spécialiste des tendances culinaires mondiales, raconte HuffPo Canada lecteurs, “Lorsque nous regardons les salons de l'alimentation et lorsque nous regardons les menus des restaurants et même les rayons des épiceries, le nombre de sels aromatisés ne cesse de croître. Il dépasse la catégorie du poivre. Nous savons que HuffPo cherche un moyen rapide d'encadrer l'argument de Couvelier, mais le sel est ne pas le nouveau poivre. Tous les cuisiniers ont besoin de sel, et ils ont aussi besoin de poivre. L'utilisation de sel aromatisé ne remplace pas le besoin de poivre. S'il vous plaît, dites simplement ce que vous voulez dire : “Les sels aromatisés sont, miraculeusement, toujours à la mode.”

5. “Mini desserts” (via Délice)

Les mini desserts sont le plus vieux truc du livre. Réduisez la taille d'un cupcake pour qu'il soit adorable, vendez-le 2,50 $ et les troupeaux afflueront. Les desserts de la taille d'une pinte commercialisés auprès de ceux qui comptent les calories de manière obsessionnelle et aiment les choses mignonnes n'ont rien de nouveau.

6. “La vraie nourriture est la nouvelle restauration rapide” (via Réseau alimentaire)

Oui, cela pourrait se produire dans un monde parfait où les familles à faible revenu déjà accros à la restauration rapide calorique peuvent se permettre de la « nourriture délicieuse » comme des produits biologiques et des jus de fruits frais. Mais 2014 va être loin d'être parfait & désolé, les amis.

7. “Grazing (partage de petites assiettes ou collation au lieu de repas traditionnels)”

Soyons réalistes ici, ce n'est qu'une autre façon de dire “tapas” ou “small-assiettes, une tendance dont tout le monde, y compris votre mère, en avait déjà marre en 2012. Même Olive Garden a ” x201Ctapas.”

Rendez-vous ici pour un vrai aperçu de l'avenir de l'alimentation dans un monde où la viande de hamburger est cultivée en laboratoire et les emballages alimentaires sont comestibles.


12 tendances culinaires les plus chaudes pour 2014

Chaque année à cette époque, mon mari The Restaurant Consultant consulte sa boule de cristal et publie un rapport sur l'évolution du monde de la restauration et de l'hôtellerie pour l'année à venir.

La lecture a tendance à être lourde car il pense beaucoup, mais des images intéressantes et un style sardonique rendent les prévisions de 15 pages amusantes à lire. Ce qui m'a profondément frappé, c'est l'accent mis par le rapport sur le luxe. Des menus de dégustation raffinés dans des restaurants d'élite peuvent être proposés, avec des accords mets-vins, à 1 000 $ pour deux avec taxes et pourboire, et ceux-ci sont réservés pendant des semaines et des mois. Il y a des endroits à travers le pays où un poulet rôti pour deux peut coûter 70 $. Un restaurant new-yorkais propose en fait une carotte à 20 $ ! Et aux États-Unis, en Espagne et en Chine, des chefs de marque ajoutent des hijinx théâtraux coûteux pour améliorer l'expérience culinaire de leurs invités : spectacles de lumière laser, projections vidéo, audio haute définition - tous changeant avec chaque plat servi, tous très coûteux. Vous pouvez lire sur ces tendances et plus encore ici.

Tout cela se passe alors que notre économie boite toujours et que les coupons alimentaires sont sur le billot. Ce qui semble souligner l'opinion de certains économistes selon laquelle la répartition des revenus est en effet faussée.

J'ai également été frappé par les observations du rapport selon lesquelles les grands magasins et autres détaillants reprennent le marché de la restauration. Au début des années 1980, j'étais le chef exécutif de tous les restaurants Lord & Taylor's à travers le pays et je me souviens avec émotion comment notre entreprise et ses concurrents avaient tous des destinations de restauration en magasin. Mais il y a environ 30 ans, ils ont commencé à les fermer et à envoyer leurs clients dans les aires de restauration des centres commerciaux, ce qui, bien sûr, était une grave erreur. J'ai donc souri en lisant que Brooks Brothers ouvre un gigantesque steakhouse à New York, le premier d'une chaîne planifiée que les magasins Tommy Bahama avec des restaurants surpassent largement ceux sans nourriture, que Restoration Hardware travaille sur un concept de bar à vin à Boston et que Nordstrom a déposés dans un bar en plein milieu de leurs vêtements pour femmes (pour que les hommes puissent pleurer dans leur bière).

Les gourmets voudront connaître les mots à la mode à venir dans les prévisions, donc si vous en avez marre du chou frisé, il est bon de savoir que des versions créatives du chou-fleur sont en route. Les restaurants asiatiques branchés et la cuisine fusion juive (pensez aux juifs-japonais, par exemple) seront chauds. Un plat du Moyen-Orient appelé "shakshuka" (œufs cuits au four dans des tomates épicées) apparaîtra sur les menus du brunch à tous les niveaux. Maintenant que les vieilles nouvelles du quinoa, vous verrez plus de sarrasin, freekeh (blé vert) ainsi que de la truite, du poulpe, des sandwichs mexicains appelés Cemitas faisant des apparitions dans les magazines de cuisine et de maison. Et si vous n'avez pas été assez bombardé d'aliments sans gluten, cela donne un coup de pouce à toutes les variantes du régime paléo.

Je surveillerais les chaînes d'aliments sains comme Sweetgreen, destinées aux Millennials, prenant le concept de bar à salade haut de gamme dans un voyage locavore à la mode, et ajoutant judicieusement du vin et de la bière.

On dirait une année gastronomique passionnante à venir. (www.baumwhiteman.com)

Rozanne Gold est une chef primée à quatre reprises par James Beard et auteur de Eat Fresh Food: Awesome Recipes for Teen Chefs, Healthy 1-2-3, and Radially Simple: Brilliant Flavours with Breathtaking Ease.


Ces tendances alimentaires prévues pour 2025 prouvent que l'avenir est tourné vers l'avenir. Intéressant?

Euh, les hamburgers au cricket pourraient-ils être le prochain Impossible Burger ?

Au début des années, le chou frisé n'était personne. Vous ne saviez pas prononcer kombucha. (Peut-être que vous ne le faites toujours pas?) L'épice de citrouille n'était qu'une nouvelle saveur Starbucks, pas encore un mode de vie.

Alors que 2020 démarre, le début d'une toute nouvelle décennie, nous voulions découvrir à quoi ressembleraient les cinq prochaines années de nourriture. parce que c'est amusant de savoir des choses avant tout le monde. Voici ce que les experts avaient à dire, ainsi que quelques suppositions éclairées de notre part.

Ne jugez pas un fruit à sa couverture.

Plutôt que de choisir des produits qui semblent bons à l'œil nu, nous pouvons choisir des légumes en fonction des nutriments qu'ils contiennent. TeakOrigin, une entreprise de données alimentaires, utilise la spectroscopie et l'interaction entre la matière et le rayonnement électromagnétique pour mesurer les niveaux de nutriments dans un fruit ou un légume. &ldquoLes éléments nutritifs disparaissent si les produits restent trop longtemps sur les étagères&rdquo, déclare Hilary Cunningham, directrice de produit chez TeakOrigin. &ldquoNous pouvons prendre une pomme spécifique et vous dire les quantités exactes de nutriments qu'elle contient.&rdquo

Les régimes personnalisés l'emportent sur les régimes à taille unique.

Les épiceries regorgent déjà d'aliments pour des modes de consommation spécifiques : céto, South Beach, Paleo, faible teneur en cholestérol. Mais et si un régime était spécifique à tu et personne d'autre? &ldquoIl existe des entreprises qui créent des défis métaboliques pour voir comment votre corps gère et transforme les aliments. Manger cette secouer ou muffiner avec des nutriments connus spécifiques et envoyer des échantillons de sang avant et après. Ils les analysent et peuvent comprendre la façon dont votre corps réagit pour vous donner des informations sur ce que vous devriez manger », explique Andy Narotsky, scientifique en développement de produits chez Campbell’s Soup Company. À partir de ces informations, les entreprises pourraient développer des « profils alimentaires », puis étiqueter les aliments en fonction du profil avec lequel les niveaux de protéines, de glucides et de graisses fonctionnent le mieux.

Les grillons sont. délicieux?

Peut-être connaissez-vous quelqu'un qui a déjà mangé un grillon dans un autre pays. Mais à mesure que les terres agricoles se raréfient et que les conséquences environnementales de la production de protéines animales s'aggravent, vous pourriez vous retrouver à mordre dans une barre énergétique de grillon. &ldquoL'avantage avec la protéine de grillon est que vous n'avez pas besoin de terre. Avec une urbanisation accrue, vous pouvez avoir une ferme de cricket verticale dans un immeuble de bureaux. Il peut s'agir d'une source de protéines incroyablement locale, et ils ont à peine besoin de nourriture ou d'eau, donc c'est excellent pour la durabilité », explique Narotsky. En broyant les grillons en farine de grillons, les fabricants d'aliments pourraient ajouter des protéines complètes à à peu près n'importe quoi: crêpes, pains, même sauces pour pâtes. Alors qu'aujourd'hui, vous pouvez acheter des chips Chirps, des barres protéinées Exo Cricket ou des chiridos Salsa Verde, il n'est pas déraisonnable de penser que nous, les hamburgers de cricket, pourrions éventuellement être les nouveaux hamburgers impossibles.

La médecine orientale devient encore plus conventionnelle.

Alors que l'Ayurveda est actuellement « essentiellement californien », comme l'a dit un expert, le style de médecine naturelle qui a commencé en Inde il y a environ 3 000 ans pourrait bien faire son chemin dans toutes nos cuisines. La bibliothèque de santé en ligne de Johns Hopkins Medicine l'explique : &ldquoBasé sur l'idée que la maladie est due à un déséquilibre ou à un stress dans la conscience d'une personne, l'Ayurveda encourage certaines interventions de style de vie et thérapies naturelles pour retrouver un équilibre entre le corps, l'esprit, l'esprit et l'environnement .&rdquo Les personnes qui croient en la médecine ayurvédique pensent que la nourriture joue un grand rôle dans votre bien-être général et peut même vous mettre dans une humeur spécifique. Alors que les thés et les suppléments peuvent être trouvés dans les magasins spécialisés, soyez prêt pour les livres de cuisine vous expliquant comment cuisiner un régime ayurvédique complet et des aliments préparés de toutes sortes promettant d'équilibrer votre Dosha (votre énergie corporelle).

Nourriture pour chaque occasion.

Après votre entraînement, vous buvez des protéines. Après une soirée, vous mangez un sandwich au bacon et aux œufs. Dans cinq ans, nous aurons des aliments spécifiques à manger après avoir fait n'importe quoi. &ldquoQuand vous attrapez un rhume ? Voici un produit spécialement conçu pour fournir les nutriments dont vous avez besoin pour récupérer. Les femmes enceintes ont besoin de certains nutriments, voici la nourriture précise qui leur apporte cela », explique Cunningham. Des entreprises comme Agni Provision travaillent déjà à la création d'aliments post-partum. Narotsky ajoute : &ldquoCela fait partie de la tendance continue vers tout fonctionnel : je veux que tout ce que je consomme fasse quelque chose pour moi.&rdquo

Le monde est dans votre assiette.

À mesure que le monde change, les choses que nous pourrons mettre dans notre assiette changeront également. Lorsque vous essayez d'anticiper ce qui va arriver, vous devez également penser aux grands changements macro sociaux à venir. Des choses comme le réchauffement climatique, le changement économique ou les conflits internationaux pourraient changer nos valeurs et ce qui est à notre disposition. Le poisson peut devenir moins disponible et, à mesure que les régions de croissance peuvent changer, nous devons abandonner les cultures plus gourmandes en ressources pour &ldquoPlus de légumineuses et de légumineuses, pour les protéines et les fibres. Ils sont beaucoup plus faciles à cultiver », explique Nielsen. Les changements économiques et les conflits peuvent également modifier notre alimentation, &ldquoWe&rsquove vu une réelle croissance de la nourriture de la Syrie en partie à cause des réfugiés qui trouvent leur chemin vers les États-Unis et participent à des programmes les aidant à préparer de la nourriture pour leurs communautés et à gagner leur vie dans halls de restauration et petits programmes de restauration.&rdquo Quoi qu'il arrive dans le monde, nous le verrons dans les nouvelles, et dans nos assiettes.

Froid, très froid ou extra-froid.

À mesure que l'été devient plus chaud et que les hivers deviennent plus froids, la température de nos aliments peut les rendre plus chers. Selon Narotsky, &ldquoTemperature est un levier pour lequel nous ne facturons traditionnellement pas. Mais à mesure que le changement climatique se poursuit, la demande d'eau embouteillée froide augmentera-t-elle au cours des étés plus chauds ? Ensuite, les prix pourraient.&rdquo Vous pourriez payer plus pour un popsicle &ldquosuper froid&rdquo lorsque &ldquostandard cold» n&rsquot suffit.

La prochaine épice de citrouille est.

En fait, si nous savions quelle serait la prochaine tendance de saveurs folles (et incroyablement lucratives), nous vous le dirions. Mais ce n'est pas du raifort, et il vient probablement de quelque part plus loin que Starbucks : dit Kara Nielsen, une experte en tendances alimentaires d'Oakland, en Californie. Bien que les différences ne soient pas énormes, nous en venons à apprécier les subtilités de la nourriture indonésienne contre malaisienne contre micronésienne. &ldquoUn peu comme le barbecue, quand on pense au barbecue américain, quelqu'un du Tennessee et de la Caroline du Nord demandera vraiment de différer sur les styles.&rdquo Alors, cherchez des sandwichs au poulet Micronesia avec ananas, oignon et noix de coco, ou des pommes de terre péruviennes au fromage épicé, papas a la Huancaina.

Les légumes de la variété du jardin sont tellement hier.

Vous voulez une pomme ? Choisissez votre cépage : Red Delicious, Gala, Fiji, le récent Cosmic Crisp, dix autres. Mais tu veux des courgettes ? Le &ldquozucchini&rdquo est terminé dans ce bac. Pas plus. Alors que l'intérêt des consommateurs pour les aliments continue d'augmenter, nos options augmenteront également. &ldquoIl y a eu beaucoup de progrès au cours de la dernière décennie dans la normalisation de l'agriculture, mais je pense qu'il va y avoir un plus grand marché pour différentes variétés de légumes», dit Narotsky. Votre simple recherche de chou-fleur vous mènera bientôt à Depurple (qui a les mêmes antioxydants que le vin rouge), Self-Blancshing Snowball (avec des feuilles qui s'enroulent autour de la tête pour la protéger et la garder d'un blanc pur), ou Cheddar Chou-fleur hybride (orange vif avec 25 fois le bêta-carotène du chou-fleur blanc).


Les cuisses de poulet sont le nouveau bacon? Oui, selon Jeff Mauro

La nouvelle année est pleine d'avenirs incertains et de vastes possibilités, et souvent avec celles-ci viennent des prédictions pour ce qui sera des sujets particulièrement brûlants et ce qui sera de vieilles nouvelles au cours des 12 prochains mois. Quelques jours seulement en 2014, Jeff Mauro révélé lors du premier épisode de la semaine dernière de La cuisine que parmi les tendances alimentaires de l'année, il pense que les cuisses de poulet gagneront en popularité - et peut-être même remplaceront le bacon omniprésent.

Alors que peu de gens mangent une assiette entière de bacon pour le souper, les cuisses de poulet sont en effet un repas en soi, et, mieux encore, elles sont simples à cuisiner et faciles sur le portefeuille. Étant donné que les cuisses ont tendance à être un peu plus grasses que les poitrines de poulet, elles sont beaucoup plus savoureuses et peuvent être préparées de plusieurs façons. Essayer les rôtir à l'ail, les griller avec des herbes fraîches et des agrumes, ou les braiser dans une sauce riche. Peu importe comment vous cuisinez les cuisses de poulet, vous pouvez être sûr que vous obtiendrez une viande juteuse et tendre que toute la famille appréciera.

Découvrez quelques-unes des recettes de cuisses de poulet préférées de Food Network après le saut, puis dites à FN Dish dans les commentaires ci-dessous quelles tendances alimentaires vous espérez voir en 2014.


Tendances alimentaires 2015

Les contributeurs de la liste 2015 incluent Innova Market Insights, Technomic Inc., Sterling-Rice Group, Specialty Food Association, National Restaurant Association, McCormick, New Nutrition Business, Vogue, Agribusiness Council of Australia Ltd.

Voir également d'autres listes des meilleures tendances alimentaires

Top 10 des tendances alimentaires et des boissons susceptibles d'avoir un impact sur l'industrie alimentaire en 2015 et au-delà (d'après Innova Market Insights)

1. De l'étiquette propre à l'étiquette transparente : Les allégations Clean Label sont suivies sur près d'un quart de tous les lancements d'aliments et de boissons, les fabricants soulignant de plus en plus le caractère naturel et l'origine de leurs produits. Avec des inquiétudes croissantes concernant l'absence d'une définition de «naturel», cependant, il est nécessaire de plus de clarté et de détails spécifiques. Les consommateurs, les détaillants, l'industrie et les régulateurs favorisent tous une plus grande transparence dans l'étiquetage.

2. Commodité pour les caresses : L'intérêt continu pour la cuisine maison a été suscité par les émissions de cuisine à la télévision et par les blogs gourmands. Il est considéré comme à la mode, amusant et social, ainsi que sain et rentable. Cela a stimulé la demande d'un plus grand choix d'aliments frais, d'ingrédients pour cuisiner à partir de zéro et d'une utilisation plus large des suggestions de recettes par les fabricants et les détaillants.

3. Marketing auprès de la génération Y : La génération dite du millénaire, généralement âgée de 15 à 35 ans, représente désormais environ un tiers de la population mondiale et est féru de technologie et engagée socialement. Ils sont bien informés, veulent essayer quelque chose de différent et sont généralement moins fidèles à la marque que les consommateurs plus âgés. Ils veulent se connecter avec les produits et les marques et connaître l'histoire derrière eux.

4. Les collations sont à la hauteur de l'occasion : Les repas formels continuent de perdre en popularité et un nombre croissant d'aliments et de boissons sont désormais considérés comme des collations. Les aliments rapides et sains ont tendance à remplacer les repas traditionnels et de plus en plus de collations sont ciblées sur des moments spécifiques de consommation, avec des influences différentes de la demande à différents moments de la journée.

5. Bons gras, bons trottoirs : En raison des inquiétudes suscitées par l'obésité, l'accent est mis de plus en plus sur les graisses et les huiles insaturées et naturelles, ce qui a suscité un intérêt croissant pour la teneur en acides gras oméga-3, ainsi que le retour du beurre en tant qu'alternative naturelle et savoureuse à la margarine artificielle qui peut être riche en gras trans. De la même manière, le sucre naturel est favorisé au détriment des sucres ajoutés et des édulcorants artificiels.

6. Plus en magasin pour les protéines : Les fournisseurs d'ingrédients, les producteurs d'aliments et les consommateurs sont à la recherche de la prochaine source de protéines. La protéine de soja est considérée comme bon marché et courante et est donc moins appliquée parmi les NPL suivis. Les protéines de lactosérum sont populaires depuis quelques années et continuent de croître, tandis que les protéines de légumineuses émergent rapidement. D'autres applications de protéines d'algues sont attendues à l'avenir. Plus loin, les protéines d'insectes peuvent devenir importantes dans diverses catégories.

7. Nouvelles routes pour les fruits : De plus en plus de lancements de produits sont suivis avec de vrais fruits et légumes, car ils peuvent servir de colorants alimentaires et, à ce titre, répondre à la demande croissante de colorants et d'arômes naturels. Les inclusions de fruits et légumes peuvent ajouter au caractère « d'indulgence permise » d'un produit. Les consommateurs perçoivent un produit comme étant plus sain lorsqu'il contient un véritable ingrédient fruit ou légume.

8. Un nouveau regard sur Frozen: Afin de rivaliser avec l'attrait sain des rayons frais et la commodité des aliments en conserve, les aliments surgelés établis (légumes et fruits de mer) se concentrent sur la fraîcheur dans leur commercialisation, en insistant sur le contenu nutritionnel supérieur des aliments surgelés. Les extensions de marque incluent de plus grandes variétés de légumes et de fruits. Dans le même temps, le segment des surgelés connaît une activité de lancement de nouveaux produits dans de nouvelles catégories (par exemple, les soupes, les fruits, les boissons, les amuse-gueules, les sauces, les pâtisseries, les herbes).

9. La marque privée s'allume : Même si le pire de la récession économique est passé, la MDD continue de gagner des parts de marché en termes de lancement de nouveaux produits en Europe, en Amérique du Nord et en Australasie. Les marques de magasins sont là pour rester et se retrouvent dans tous les segments de produits. Les discounters Aldi et Lidl ne sont plus uniquement considérés par les consommateurs comme des magasins économiques, mais sont acceptés par le grand public et considérés comme proposant des produits de bonne qualité.

10. Riche, moelleux et croquant : La texture est un moteur important de la perception du goût des aliments et des boissons et est au centre de nombreuses innovations alimentaires d'aujourd'hui. Les marques combinent de manière créative des textures avec, par exemple, des inclusions croustillantes, des centres mous et des garnitures extra croustillantes. Les revendications de texture sont montrées plus en évidence sur le devant de l'emballage. Les marques sont également créatives en décrivant la texture ou en incluant une revendication de texture dans un nom de produit.

Tendances alimentaires 2015 (de Technomic, Inc.)

Technomic présente 10 tendances qui, selon ses consultants et experts, pourraient être transformatrices en 2015. Les prévisions sont basées sur la recherche Technomic, y compris des enquêtes auprès des consommateurs et des opérateurs et des visites de sites, soutenues par les données de sa bibliothèque de ressources numériques et de la vaste base de données MenuMonitor.

1. Lumières ! Caméra! Action! Manger n'est plus seulement une expérience personnelle, mais un événement mis en scène qui confère le droit de se vanter. Le placage et l'éclairage sont de plus en plus conçus en tenant compte des instantanés téléphoniques et du partage sur les réseaux sociaux. Les clients collaborent pour mettre sur les menus du spectacle, le marketing, même les efforts caritatifs sont externalisés.

2. Petit d'esprit. Petit est dans: Les convives exigent de petites assiettes et des portions flexibles. Les unités sont plus petites avec des menus rétrécis et axés sur le laser, un équipement multi-usage et des heures étendues pour tirer parti des coûts fixes. et être attendu).

3. Service de restauration partout. D'autres formes de partage de la nourriture pour les services alimentaires, des restaurants sur place toujours plus sophistiqués des détaillants aux distributeurs de boissons et d'aliments frais en passant par les entreprises qui livrent des ingrédients à votre porte. Pendant ce temps, dans le monde de la restauration, les sorties rapides et décontractées, les lignes de segment s'estompent davantage, les pop-ups prolifèrent et la demande de livraison basée sur la technologie s'intensifie.

4. Boissons exclusives. Les cocktails peuvent venir dans des fûts classiques comme le Negroni surfer sur la vague rétro, mais sont concurrencés par les nouveaux cocktails à base de vin, de bière et de cidre, les whiskies savoureux et aromatisés sont à la mode, ainsi que les rhums et les liqueurs épicés. Les opérateurs se différencient également de plus en plus avec les boissons sans alcool, des sodas artisanaux ou en petits lots aux jus pressés en passant par les thés sains.

5. Il y a quelque chose à propos de l'Asie. Les aliments asiatiques sont à la mode depuis des années, mais le continent le plus grand et le plus rapide du monde offre toujours quelque chose de nouveau. En 2015, recherchez la percée du coréen, l'intégration du vietnamien et la montée en gamme des nouilles ramen épicées, la cuisine de rue asiatique par excellence.

6. Bitter est le nouveau gras. Recherchez des cafés plus foncés, des chocolats plus profonds, des légumes crucifères de nouvelle génération comme le chou-fleur et le chou vert, des bières houblonnées et des cocktails au goût amer.

7. Santé de bricolage. De plus en plus de consommateurs se soucient d'une alimentation saine, mais qu'est-ce que cela signifie pour eux ? Les menus affichent de plus en plus d'options à la carte pour tout le monde, des mangeurs sans gluten aux végétaliens en passant par les partisans du paléo-régime, les offres sont remplacées au fur et à mesure que les modes et les modes de nutrition vont et viennent.

8. Micro-local. L'esprit de proximité à la maison accroît l'intérêt pour tout, de l'eau purifiée à la maison aux fruits de mer régionaux en passant par les produits fabriqués localement comme les bières et les liqueurs. Même si la chaîne d'approvisionnement se consolide, les distributeurs spécialisés et à l'échelle de la ville gagnent des parts de marché. Une philosophie « anti-chaîne » incite les chaînes et les opérateurs multi-concepts à lancer des restaurants quasi-indépendants adaptés aux demandes du marché local.

9. Debout avec les gens. Le sens de la responsabilité sociale des entreprises évolue à mesure que les préoccupations des consommateurs se tournent vers le facteur humain. Les convives veillent à ce que les restaurants traitent équitablement leurs employés et offrent des possibilités d'avancement. D'autres acteurs de la chaîne alimentaire gagnent également en visibilité à mesure que les mouvements d'agriculteurs et de commerce équitable remportent des victoires.

10. Canaliser Z. Le défi de plaire à tous les âges s'intensifie à mesure que les jeunes convives intensifient leurs demandes de service high-tech rapide, d'expériences accrues, de musique plus forte et de visuels cinétiques… et une nouvelle cohorte d'adolescents natifs du numérique commence à faire entendre sa voix.

— Pour vous renseigner sur les informations de Technomic sur le suivi des tendances de l'industrie alimentaire, contactez Chris Urban au 312-506-3929 ou à [email protected]

2015 Tendances culinaires de pointe (du groupe Sterling-Rice)

L'année prochaine, les préférences alimentaires des consommateurs seront motivées par un intérêt continu pour les cuisines du monde, une alimentation équilibrée, des liens communautaires et un désir d'expériences culinaires aventureuses.

1. Asiatique avancé : De la cuisine philippine à une nouvelle génération de thaï, non pas un mais une multitude d'aliments asiatiques plus complexes et plus fidèles à la région domineront en 2015.

2. La folie du matcha : La quête sans fin du bien-être et de l'énergie conduira beaucoup au matcha japonais, un thé vert nutritif puissant qui arrive maintenant sur le marché dans des formats pratiques comme les lattes, les sodas et les canettes prêtes à boire.

3. Cuisine au cannabis : La marijuana comestible va bien au-delà des brownies en pot clichés. Dans les États où c'est légal, recherchez de nouvelles options sophistiquées, des produits de boulangerie et des confiseries sans gluten au café infusé à froid en bouteille et aux sirops aromatisés.

4. Mousse sans houblon: Canalisant leurs prédécesseurs médiévaux, les brasseurs artisanaux fabriquent des bières non houblonnées avec des herbes, des épices et des plantes amères produisant des saveurs uniques et intrigantes au lieu d'une amertume houblonnée.

5. Charbon incendiaire : Recherchez plus d'excitation autour des styles asiatiques de charbon de bois brûlant super chaud ainsi que de la coloration au charbon et de l'amélioration des pains, des craquelins et même des cosmétiques.

6. Le réseau céréalier local : Les produits à base de farine fraîchement moulue font leur chemin vers les consommateurs grâce au réseau croissant d'agriculteurs, de boulangers et de chefs engagés dans la production céréalière locale.

7. Douceur au sucre de noix de coco : Bénéficiant d'un indice glycémique inférieur à celui du sucre blanc, le sucre de noix de coco est populaire auprès des consommateurs, des amateurs d'aliments naturels aux paléos amateurs de sucreries en passant par les amateurs de cuisine d'Asie du Sud-Est, à la recherche d'aliments meilleurs pour la santé.

8. De la ferme à la table casher : Avec le maintien du casher à la hausse, les entreprises alimentaires casher répondent à la demande des consommateurs de manger de manière plus durable, consciente et culturelle.

9. The Hunger Games—Édition Restaurant : Dining concept incubators create lively experiences where curious diners test experimental eateries and vote with their forks in revolving pop-up settings or hip dining parks.

10. The Ugly Fruit & Vegetable Movement: Misshapen and funny-looking produce will no longer get picked over as food resourcefulness and efforts to combat hunger come into sharper focus.

— compiled by Sterling-Rice Group’s (SRG) Culinary Director, Kara Nielsen

Trend Forecast: 10 Predictions for Specialty Foods in 2015 (from the Specialty Food Association)

1. Fresh Food Delivery Arrives: It seems like everyone—from grocers to tech giants to the Postal Service—is testing new and improved ways to deliver groceries to consumers. In 2015, expect more trial periods to give way to full-fledged services.

2. Embracing Alternative Proteins: Several new products made their debut this year (some as early as last year), all with the goal of providing sustainable protein sources.

3. Tea’s Time: Although tea is second only to water as the most consumed beverage in the world, it has long taken a backseat to coffee in the U.S. Recent trends indicate that’s about to change.

4. Snack Bar Stampede: Snack-food and health bar companies are getting bolder with what they put into products, tempting shoppers with unusual ingredients and distinctive flavor profiles.

5. Asian Food Roots: While a love of Asian fare is nothing new for American consumers, there is a growing resurgence of the cuisine stateside that will see restaurants touting a new wave of Asian roots and regional specialties.

6. Sweetener High: Stevia, maguey syrup, and other natural alternatives are ripe for growth thanks to the shunning of artificial sweeteners, and honey, agave, and maple are picking up as natural alternatives with high-end offerings.

7. Packaging Revolution: Food products have been experiencing a revolution for a few years now, and as shoppers become increasingly aware—and particular—about what they’re consuming, food labels will undergo a similar transformation to align with shifting expectations.

8. Super Bowls: Meals that pack a punch, conveniently tucked into portable bowls, are becoming the new it food in both restaurants and grocery stores.

9. Culinary Cannabis: Marijuana has made its way to the mainstream in four states plus Washington, D.C., and medical marijuana is legal in another 20 states. Retailers and foodservice businesses are already offering infused candies, pastries, and more, and as more states come on board, specialty food producers are sure to play a role in this blossoming economy.

10. Generation Z Raises its Voice: Another generation of foodies is upon us as generation Z is beginning to impact the restaurant and dining scene. Born from 1995 to present day, with the eldest now 18 to 19, this generation is expected to be a major contributor to the country’s eating patterns over the next five years, according to research from NPD Group.

What’s Hot? 2015 Culinary Forecast (from the National Restaurant Association)

The NRA surveyed nearly 1,300 professional chefs – members of the American Culinary Federation (ACF) – to find which foods, cuisines, beverages and culinary themes will be hot trends on restaurant menus in 2015. The following is a list of the top 20 food trends. However, the website also provides lists of Top Trends in various categories such as alcohol beverages, appetizers, breakfast/brunch items, desserts and so on.

Top 20 Food Trends
1. Locally sourced meats and seafood
2. Locally grown produce
3. Environmental sustainability
4. Healthful kids’ meals
5. Natural ingredients/minimally processed food
6. New cuts of meat
7. Hyper-local sourcing
8. Sustainable seafood
9. Food waste reduction/management
10. Farm/estate branded items
11. Non-wheat noodles/pasta
12. Gluten-free cuisine
13. Ancient grains
14. Whole grain items in kids’ meals
15. Non-traditional fish
16. Ethnic-inspired breakfast items
17. Nutrition
18. House-made/artisan ice cream
19. Fruit/vegetable kids’ side items
20. Artisan cheeses

Flavor Forecast 2015 (from McCormick)

Now in its 15th year, the McCormick® Flavor ® is on the forefront of identifying top trends, insights and ingredients driving the future of flavor. Created by a global team of McCormick experts—including chefs, culinary professionals, trend trackers and food technologists—the Flavor Forecast inspires culinary exploration and innovation around the world for years to come.

1. Sour + Salt: Combining coarse salt with surprising sours like pickled ginger, sour cherry, dried mango and lemon zest results in a lively finishing flavor that lends brightness and texture to dishes.

2. Smoked Spices: Smoking spices and herbs deepens their flavor and aroma, adding richness to meals and drinks.

3. Global Blends on the Move: People of diverse heritages around the world are bringing different ethnic flavors together at the dinner table – resulting in modern foods influenced by different cuisines, yet still have a familiar element.

4. Flavor Worth the Wait! Lift the lid to discover the rich flavors from recipes around the world that meld aromatic spices and comforting ingredients into mouthwatering slow-cooked meals.

5. Middle-Eastern Mezze: These distinctive dips and spreads, packed with zesty herbs and seasonings, offer an approachable and delicious introduction to a vibrant global cuisine.

6. Liquid Revolution: Fresh purees and juices blend with bold spices and herbs to intensify sauces, pasta, dressings and more ̶ providing a fun, delicious way to enjoy an extra serving of fruits and veggies.

7. Umami Veggies: For a fresh way to savor the tempting “fifth taste,” look no further than naturally umami-rich veggies like mushrooms, tomatoes, sweet potatoes and nori.

8. Cookies Reimagined: Classic spiced cookie flavors take new form in decadent, imaginative desserts that redefine “milk and cookies.”

10 Key Trends in Food, Nutrition & Health 2015 (from New Nutrition Business)

The New Nutrition Business 10 Key Trends claims to be the only trend analysis dedicated to the business of food and health and the only one that will help you spot the difference between an enduring trend and a fad.

1. Naturally functional – the strongest foundation for success
2. Snackification – paradise for start-ups, innovation without limits
3. Weight – market shifts mean opportunity for entrepreneurs
4. Protein – powered by “naturally functional”
5. Good carbs, bad carbs – the steady rise of good grains
6. Dairy 2.0 – making the most of dairy’s natural advantages
7. Free-from – the normalization of avoidance
8. Sugar – the new dietary demon?
9. [Low fat fade] – A long, slow death for low fat?
10. Digestive wellness – the secret driver of other trends?

Vogue Food Trends 2015

Goodbye Cronuts, Hello Shaved Ice! Bidding Farewell to the Foods of 2014 and Welcoming the Foods of 2015 (from Vogue, with a New York orientation)

In the fickle world of foodie culture, culinary trends swing in and out of fashion about as quickly as It bags. Cronuts may have caused mass hysteria in 2014, but, like the cupcake before them, will their coolness factor fade into a distant memory? Here, we bid farewell to the foods of 2014 (it’s been real, avo toast!) and welcome with open arms the foods of 2015.

1. Goodbye Cronuts, Hello Shaved Ice! With even Dunkin’ Donuts getting into the Cronut game, it’s time for something a little cooler: shaved ice. If the lines at Snowdays, the new hybrid ice cream–shaved ice spot in the East Village, are any indication, the shaved-ice takeover is well underway.

2. Goodbye Avocado Toast, Hello Eggs! In case you hadn’t noticed, eggs are no longer relegated to the breakfast section of the menu. Ordering soup? Ask for a fried egg on top. Opting for salad? Hard-boiled will do. There’s even a new Lower East Side café, Egg Shop, dedicated to the organic variety. Our motto in 2015: Put an egg on it.

3. Goodbye Kombucha, Hello Matcha! New York City’s first café dedicated exclusively to the finely milled green tea, MatchaBar, opened in the hipster stronghold of Williamsburg. They even offer classes on how to brew your own, which looks to be much easier than fermenting Kombucha cultures.

4. Goodbye Kale, Hello Rainbow Swiss Chard! Kale is the Beyoncé of leafy greens: beloved by all. But with some food providers predicting shortages of the crop in the future, it’s rainbow Swiss chard’s opportunity to shine. We especially like Il Gattopardo’s take.

5. Goodbye Ramen, Hello Bone Broth! Mineral-rich bone broth, the simplest meat-and-vegetable stock, is officially the soup craze du jour. People are so into boning up, in fact, that a new shop in the East Village, Brodo, now sells to-go cups so you can sip it like coffee.

6. Goodbye Tacos, Hello Fried Chicken! Tacos will never die, but fried chicken is riding two foodie waves—nouveau southern and Korean—right into our hearts. To the list of new restaurants specializing in fried chicken (Root & Bone, Birds & Bubbles) you will soon be able to add Seoul Chicken, which was opened in September by Fatty Crab and Fatty ‘Cue alum Chaz Brown.

7. Goodbye Pork Belly, Hello Crawfish! You can thank Momofuku (and its pork buns) for the pork belly fad. But who is responsible for the budding crawfish craze? The critters are popping in everything from the mac and cheese at Heavy Woods to the dumplings at Mooncake Foods.

8. Goodbye Coconut Water, Hello Seltzer! Just as studies began to establish that coconut water is no more hydrating than regular old water, seltzer began to win us over. Seltzer makers are the new juicers.

9. Goodbye Sriracha, Hello Mustard! New York City got its first ever mustard sommelier in 2014 at the Upper West Side home of French brand Maille, which has mustard on tap as though it were a craft beer. Need we say more?

10. Goodbye Quinoa, Hello Grits! Quinoa got a big boost from the gluten-free bonanza of the past few years, but corn-based grits are just as safe for people with celiac disease—and much more flavorful. In other words: Kiss my grits!
– by Samantha Adler, Vogue

International Agribusiness Predictions for 2015 (from Agribusiness Council of Australia Limited)

Globally, although patchy, this will be the last decade where globalisation is perceived as a threat to current generations. In future decades, and with future generations, globalisation will just be accepted as a normal part of doing business. This will occur despite some rise in protectionism to prevent decline of in-country agribusiness development. World food prices will relentlessly rise in response to increasing population and declining agronomic resources.

What will increase?
• Agribusiness industry representation fragmentation (the world will see both producer and food-oriented consumer groups forming, often with opposing policies)
• Chinese emigration (people and capital)
• City gardens, particularly vertical gardens
• Commencement and slow rise of pluralism will begin to challenge partisanship as peoples seek the ‘best of all worlds’
• Desertification
• Emerging skills-based digital TV channels (leap frogging to smart phones)
• Environmental Enforcement
• Food prices
• Food security
• Global and in-country cold chains
• Global food chains (GFC) as proportion of international trade
• Grower-to-Consumer direct food sales
• Internet speeds and mobile telephony (coverage will continue to the patchy)
• Land evictions in developing and poor countries
• Locavore advocacy, but not practices
• Obesity Rates
• On-line food purchasing (developed world)
• Organic farming
• Private sector agricultural industry research, development, and extension
• Rise of online universities and vocational training institutions (across borders)
• Rise of pluralism in international policy forums
• Slow rise of African agribusiness in response to early stage exploitation of its vast agronomic potential
• Supply of ‘Ag industry-ready’ labour (all levels)
• Traceability technology, although mostly backward integration types


Trailblazing Chefs and Blazing-Hot Flavors — 2013 Predictions From Food Network Kitchens

Food Network Kitchens have come up with their annual list of the top food trends that will define 2013. Check out some of the trends here.

1. Pop “Culture” — Is fermentation poised to be the new yoga? Beer, miso, yogurt, kombucha and their kin will multiply in 2013. Chefs love fermentation because it's the ultimate source of complex flavors (it's what makes grapes into a glass of wine), marketers love selling “live active cultures," health nuts appreciate probiotics, and DIY-ers are learning that it's easy to get into.

2. Heat Seekers — With jalapenos and chipotles now as common as meat and potatoes, the search for spicy satisfaction will lead us to seek heat in new places. The mass market is getting on board with Doritos taco shells, Sriracha popcorn and Spicy Pizzeria Cracker Jacks, while chefs are exploring warming Aleppo pepper and numbing Sichuan pepper.

3. Fish Sauce Brings the Funk — As we developed a taste for Southeast Asian food, we also acquired a taste for this pungent, ultraconcentrated umami bomb. Now it's everywhere, from fast-casual chains (like Chipotle's Southeast Asian spin-off, ShopHouse), to fancy Italian restaurants — there's even a barrel-aged, responsibly sourced version.

4. Asian Infusion — Second-generation Asian-American chefs like David Chang (of New York, Toronto and Sydney's Momofuku restaurants), Roy Choi (of Kogi and A-Frame in Los Angeles) and Danny Bowien (of Mission Chinese Food in San Francisco and New York) are making kimchi (pungent pickled cabbage), gochujang (Korean chile paste) and shichimi togarashi (Japanese 7-spice blend) as American as apple pie.

5. Fun-house Food — This year we don't have to be too serious about food. Creative chefs are pushing experimentation to extremes with a spirit of play and a sense of humor that seem entirely of the moment, producing funhouse cuisines where pastrami meets kung pao, kimchi meets tacos and ramen meets matzo balls.

6. Comeback Cuisines — Is the pu-pu platter about to finally get a little respect? After years of looking for authenticity in distant lands, we are coming to appreciate our own native, hyphenated cuisines: Italian-American, Tex-Mex, Jewish-American, Chinese-American, even Tiki. Fantastic chefs are reviving forgotten Americanized classics from General Tso's chicken to chicken Parm to fantastic effect.


12 Food and Drink Trends for 2014

Using their industry knowledge the company have laid down their predictions for food in 2014.

Below are the food and beverage trends they've predicted.

1: Restaurants in Retail Stores

They predict that we will see an increase in restaurants in shopping malls and department stores as companies aim to increase footfall and 'anchor' customers so they return to locations again and again. They predict this trend will also increase in hotels, airports and even museums.

2: Tasting-Only Menus

We've already seen this trend increasing with many of the world's best restaurants already opting for tasting only menus. In 2014 Baum + Whiteman predict the end of À la carte as restaurants take the safer route of "guaranteeing a specific average check along with a pre-costed, highly controlled inventory". They cite La blanchisserie française, Colline Bleue et Eleven Madison Park as setting the trend with a 'trickle-down" effect expected or less elite restaurants.

3: The Rise of Chicken (Posh Chicken)

Chicken that's treat like the finest of steaks. Cooked Sous Vide and served alongside foie gras, black mission figs or quail eggs. The company site Rotisserie Georgette, Nomad's famous roast chicken for two ($79) and Pulet vert at Marlow in San Francisco as just some of the high end restaurants focusing on the mighty poultry. They also talk about a number of other newly opened restaurants that point towards a growing trend in fine dining chicken.

4: Out with Food Courts, In with Food Halls

The idea of food courts in malls that serve up tired, withered burgers and rock hard pizzas from the same group of big chain vendors is finally on the decline. Replaced by upscale food halls packed with artisan products and local restaurants. They talk about the rise of Eataly in New York and soon Chicago (also in Rome and soon in Milan) and East End Market in Orlando as helping set the trend. Baum + Whiteman predict halls where "food is better, fresher, memorable and pricey". Food, they say, is the new draw and malls, museums, stadiums and public attractions are realizing this.

5: The Rise of Fish

Anchovies, sardines and mackerel are all on the rise as consumers across the States opt for oily fishes. Fish on salads, warms, fried, tossed in salads and placed on top of pasta. Could fish big a food trend to bet on in 2014?

6: A Fresh Focus on Beverage

Teas, vermouth, soda, sour beer, pressed Juices and the rise of the mixologist. They predict that hard cider will be big in 2014 even drinks that are low in alcohol, gluten-free and food-friendly, a way to appeal to the health conscious non-drinkers of the world. Avec Starbucks now opening tea bars it seems that clever businesses will jump on this trend and increase their use of flavored teas. What about tea pairings for 2014? We've already noticed the increased use of tea in the kitchen as an important ingredient by many chefs around the world including Andoni Aduriz at Mugaritz et Lorenzo Cogo at El Coq.

7: Regular Butter Out

Regular butter with bread just isn't cutting it. Baum + Whiteman predict a change as restaurants offer extravagant spreads to go with artisan bread baskets. They list black garlic mostarda, tomato jam, smoked eggplant dips, roasted garlic butter, beet butter, salsa butter and even chicken liver butter. All this on top of rosemary hummus, whipped lardo, procini oil and smoked ricotta. It seems table spreads are changing.

8: Green in The Mainstream

Healthy, green establishments are no longer niche. The company predict that in 2014 early investments in green restaurants will now pay off as the veggie, eco-friendly, gluten free all become more mainstream. This is being driven by the rise of vegans, vegetarians, Paleo dieters, diabetics, the weight challenged and a number of high profile chefs who are focusing on vegetables, even veg only tasting menus.
It seems that René Redzepi was right all along.

9: Pop-Ups, Food Fairs and Single Item Restaurants

The Ramen noodle burger, ice pops, artisan connolis - all foods that started at weekend markets only to find themselves with such a cult following they're now opening or have opened one-item restaurants. Food fairs, food trucks and pop-ups are pushing the trend, allowing businesses to attract a following before taking the traditional bricks and mortar route.

10: Off-the-Plate Dining Experiences

We predicted a while ago that we would see a rise in more off-the-plate dining as food becomes just one facet in the whole dining experience. Baum + Whiteman note the rise of establishments that are now playing with our senses as we dine, Ultraviolet in Shanghai, Paco Roncero and his invitation only techno-dining room, el Somni par The Roca Brothers and a whole list of other multi-sensory dining experiences. It's something we think was catalyzed by Ferran Adrià who for many years spoke about the importance of playing with the senses of customers.

11: A New Wave of Asian Flavors

Gochujang, shichimi togarashi, parilla, sansho, shisito peppers and okonomiyaki - all Asian flavors that are on the rise as restaurants across the world start to focus on Thailand, Japan, Vietnam and China for new ingredient inspiration.

12: Middle Eastern Cooking

New dishes and ingredients coming from Turkey, Morocco, Iraq, Iran and Israel. Immigrants from all these countries, including Syria and Egypt, are bringing with them culture and cuisine. They predict Shakskuka becoming a big breakfast trend and claim that Freekeh (a toasted green wheat) is also catching on.


Food Trends Before, During, & After the Pandemic

The year 2020 is likely to be forever divided into two categories: before and after. That is, of course, before and after the COVID-19 pandemic changed the way people live. Even now, as Maryland and the rest of the country continue to emerge from the isolated lives that social distancing required, nobody can be sure of when—or even si—things will return to the way they used to be.

That includes how people eat. Every year, culinary experts predict what will be hot in food, but not a single expert could have predicted what would happen this past spring. While some food trends held strong throughout the pandemic, others didn’t quite get the traction that forecasters predicted, though they could come back around as life returns to somewhat normal. Some trends weren’t even on the radar, but were born out of necessity as grocery store shelves turned up empty, restaurants closed, and home-cooking once again became priority.

“It will certainly be interesting to see what happens in the year and years ahead,” says Mike Kostyo, a trendologist—yes, that’s his réel job title—for food trend-tracking company Datassential. “. But there are few reasons to believe that things will bounce back, and that the trends we were tracking before COVID-19 will still be important. For one, consumers want things to return back to normal, so they have a vested stake in making that happen. According to our research, the number one food or drink experience they want to have when things open back up is dining at a full-service restaurant, and the reason they give for choosing that is that they ‘need to feel normal again.’”

However, you can’t ignore that delivery and curbside pickup became the name of the game for restaurants in 2020. “Delivery was already growing so quickly before this happened, so now expect it just to become a fact of life, particularly because so many people who had never tried it before are now comfortable with it,” Kostyo predicts, though he expects to see a shift in how people will order. “Overall, they’ll continue to use and rely on delivery and curbside pick-up apps. There is a real love-hate, or even hate-hate, relationship between restaurant operators and delivery apps, though, so there could be some shake-ups in the future.”

Beyond restaurant delivery, let’s take a look at what food trends persisted through the pandemic, what rose in popularity unexpectedly, and what previously predicted trends might still come back around in the latter half of the year.

The Year of Comfort Food

When the world around you becomes uncertain, you reach for what’s known—and that’s comfort food. “A likely recession or even depression is one factor that has historically had a major impact on what consumers are buying and eating,” Kostyo comments. “During recessions, we typically seek out affordable comfort foods. When times are tough, you want to be comforted, you want to choose things you know your whole family will like, you don’t want to take a monetary chance on something new and unproven.”

In early and mid-March, Kostyo notes that pizza was consumer’s top food choice. UNE New York Times article from early April detailed that sales of Campbell’s soup had soared 59 percent in the past month and Pepperidge Farm Goldfish crackers sales jumped nearly 23 percent.

During the pandemic, Odenton resident Laura Foster says she was making recipes that take longer, such as homemade stock, chicken and dumplings, and soups and stews from dried beans. “Recipes from my mom and grandmother that combine pantry items with fresh and frozen, so we didn’t use up everything fresh and end up with ‘sad’ meals,” she recalls.

Foster says that she’s always used cooking to de-stress, but it was especially important during the uncertain times that COVID-19 brought to the world. “There was definitely comfort. It’s something I can do. It was a helpless time, but I could feed our family,” says the mother of 3-year-old twins.

Plant-Based Foods Slow but Still Thrive

In the past couple years, consumers have had an increasing amount of meat-free options from which to choose—and they were definitely choosing them. The National Restaurant Association named plant-based proteins as one of the top three trends for 2020 in its annual “What’s Hot Culinary Forecast.”

“More and more plant-based meat substitutes are coming onto the market, and they taste better than ever before,” notes Bret Thorn, editor of Nation’s Restaurant News. “On top of that, some of the new ones actually do have a better nutritional profile than meat, so that’s promising.”

However, Thorn believes that the trend—made even more popular by brands such as Impossible Foods, with its Impossible Burger made from soy and potato protein served at multiple restaurants—is transitional and will eventually be replaced by lab-grown meat in the next decade or so.

This year was really going to be a “proving ground” for plant-based foods, Kostyo says, as some consumers started to question their health benefits. The COVID-19 pandemic may have slowed the trend, but he doesn’t think it’s over.

“We saw pictures of consumers leaving many of these options on the shelf when the pandemic began, but part of that were simply the higher prices and the fact that they are still new for most consumers at a time when they wanted brands that they were familiar with,” he says. When things go back to “normal,” though, Kostyo believes that the popularity of plant-based foods will grow again. “The reasons that consumers chose them—namely, health and sustainability factors—haven’t gone away,” he adds, though he thinks price will continue to be an important factor until the economy bounces back.

Bread-Baking Is Back

Making your own bread takes time, and if there’s anything that local residents found themselves with more of on their hands this year, it was certainly more time. During the spring months, the website Pinterest reported that searches for bread recipes—particularly those that didn’t require yeast, which became a scarcity during the COVID-19 pandemic—rose by thousands of percentage points. This included yeastless bread recipes (up 4,400 percent), bread in the crockpot (increased by 3,195 percent), and sweet Amish bread (up 1,499 percent).

Annapolis resident Jennifer Martin, mother of three, is just one of those folks who found herself baking more than ever before. “I’ve always been a baker, but my schedule after becoming a mother wasn’t conducive to baking bread,” she said during an interview in April. “More than anything, however, I have time to bake.”

During her family’s time spent at home, she practiced making breads that they ate when stationed overseas—her husband is in the U.S. Marine Corps. “My favorite bread to make right now is French bread because we lived near the French border for three years,” she explained.

“My next baking attempt will be German Sonnenbluem rolls—that is dense, dark bread made with sunflower seeds. those breads remind my family of places we lived overseas, and now I have time to practice making them myself.”

Hard Seltzer Skyrockets

As soda consumption has declined, the seltzer/sparkling water industry has enjoyed growth—so it makes sense that alcohol companies would cash in on that trend. “Hard seltzer came out of nowhere, and it looks like it’s here to stay a while,” Thorn comments. “I understand its appeal. It’s the drink equivalent of music with a good beat that you can dance to.”

The industry is lead by White Claw, but big brand names have gotten in on the action with brands such as Bon & Viv and Bud Light Seltzer (both owned by Anheuser-Busch InBev), Corona Seltzer (owned by Constellation brands), and Truly Hard Seltzer (owned by Boston Beer Company).

The industry’s sales grew roughly 200 percent over the past year, according to Nielsen data. This might be thanks to Millennials, who prefer lower-calorie alcoholic beverages, notes market research company EFT Trends.

Annapolitan Heather McGrath first tried hard seltzer on vacation in 2019 and fell in love. “Light, refreshing, and easy,” she says. “Pop the can, and you have the perfect poolside drink—or to survive the ‘Corona-cation.’”

The drinks’ lower-calorie, lower-sugar nutritional profile is a benefit to McGrath, too. “I like knowing how many calories I’m drinking versus guessing with cocktails,” she adds.

Fermentation at Home

Fermented foods, such as kimchi and sauerkraut, certainly aren’t anything new—the food-processing method has been around for thousands of years—but they’ve come back in a big way. Food history expert Dr. Julia Skinner, whose company Root offers online courses in the topic, says that sales of those self-paced classes increased 200 percent over the first few weeks of the COVID-19 pandemic.

“Many people are fermenting for the first time (e.g. all of the interest in sourdough starters!) but are also branching out into new ferments that they haven’t tried before. For example, folks who have mostly made lacto-fermented foods like sauerkraut are venturing into the world of koji,” Skinner says.

This trend wasn’t totally pandemic-driven there was interest in the early part of the year, too. However, “I think the pandemic accelerated that interest and will also make our collective interest in ferments more enduring,” she adds. “Instead of being a trend, it will become a practice, as more of us incorporate it into our lives long-term.”

The Trends Before and—Maybe—After

What about the trends that culinary experts predicted for the year at the end of 2019? Before anyone knew that restaurants would be forced to convert to takeout and delivery for months and consumers would turn to home-cooking more than ever? Here are three more trends that started to take hold and, as life returns to normal, may be back in the spotlight once again:

Oat milk. If you’ve been in a coffee shop over the past year, you may have noticed an addition to the roster of creamers available for your cuppa’ joe: oat milk. It’s part of the plant-based food trend—more and more people are choosing to skip dairy milk—and an allergen-free option for those who have problems with nuts and soy. Retail sales of oat milk grew to $29 million in 2019, up from just $4.4 million in 2017, indicating that this creamy beverage may be here to stay.

Zero-waste cooking. Restaurants and consumers alike have gotten more and more eco-conscious over the years, prioritizing sustainability and less packaging. Now it’s about making sure food scraps don’t go to waste—an important venture, given that restaurants generate approximately 11.4 million tons of food waste each year in the U.S., according to ReFed. Zero-waste cooking focuses on transforming food scraps, damaged, or “ugly,” produce and leftovers into viable ingredients for dishes. You may have heard of “root-to-stem” cooking, which refers to utilizing an entire vegetable rather than throwing part of it away. This might mean using carrot tops to make pesto or repurposing coffee grinds into homemade ice cream flavors.

Fried chicken sandwiches. “No one, least of all Popeye’s Louisiana Kitchen, expected the runaway success of their chicken sandwich, which resulted in a spate of other fried chicken sandwiches,” says Thorn of the fast food restaurant’s unanticipated hit of 2019 that spawned a trend that has lasted into 2020. “Obviously, fried chicken sandwiches aren’t new, but they’re proliferating.” Other restaurants got on board, debuting spicy sandwiches like Nashville Hot chicken and other varieties.

What’s on the horizon in culinary trends? Well, given the weirdness of 2020, it’s hard to say what consumers might start craving and chefs might start cooking. There’s one potential trend that Thorn is excited about, though: “vintage beef.”

“Normally, dairy cattle that are too old to produce milk are turned into hamburger, but some chefs and meat producers are, instead, requesting cuts of meat that are made into steak, like the sirloin and rib-eye, aging them, and serving them as they would any steak,” Thorn explains. “They taste different from typical [beef cattle] steak—a bit chewier and more gamey—but it gives people a chance to taste beef in a totally different way.”


Phil Lempert’s food trends for 2014

Phil Lempert, a consumer analyst in the U.S. known as The Supermarket Guru, has revealed his “Top Ten Food Trend Predictions for 2014” list.

Lempert gave us a preview of it at a seminar before the 46th Pillsbury Bake-Off Contest in Las Vegas.

The trends he developed take into account the changing retail environment for stores that sell food, as well as changes in consumer behavior.

“I think the key is very simple – it’s understanding your shopper,” says Lempert. “Job number one for every food retailer is to really know in-depth what their shopper desires are, what their shopper wants are, and then to create that and to fulfill that need.”

1. The Emergence of the “IndieWoman”

Lempert says women, age 27 and up, spend $50 billion a year on food and beverages. “The indie woman will be the most powerful segment of the population in the coming year,” he says.

2. Better for You Snacking

He says the push for five to six smaller meals throughout a day is driving this trend. Interestingly, Lempert says research shows 69% of consumers still prefer salty snacks. So, he says, the balance between taste and health is important for manufacturers to refine.

3. Brands Reach Consumers Locally Through Cause Initiatives

Lempert says consumers support brands and retailers who support causes that they identify with (hunger, animal welfare, etc…). In addition, it’s important, he says, for retailers to take action to support the communities they serve after something like a natural disaster, to form a stronger connection.

4. Click to Cook

Of course, more people are using mobile in the store to save money, compare prices, or look up recipes. But Lempert also envisions more people taking advantage of targeted location services, like their GPS screens in their cars, to provide information on things they could purchase on a shopping trip.

5. Supermarkets – The New Culinary Schools

Many supermarkets have chefs on staff, helping their shoppers with new ideas for their daily meals and nutrition. But Lempert says they could take this further with a “community cooking center.” Essentially, the store’s staff could be a mentor to shoppers, but it’s more about the community coming in to use the store’s space to cook, learn and relate to each other.

6. The Retailer Becomes the Brand

Lempert says no longer will private brands just emulate national brand products, but consumers will see more private label brands creating new unique products.

7. Rise and Shine – The New Way to Start Your Day

People, especially men, don’t want to compromise on the blend of indulgence and taste at breakfast, Lempert says, and it’s beyond bacon and eggs. “What do we do here to make breakfast exciting?”

8. Packaging Evolves to Share More with Consumers

Companies want to put more information on their packaging, but there isn’t always room. Lempert suggests we’ll see more touch-sensitive elements or more technology that makes packaging interactive in the way the rest of our world has become, “to communicate all that we as consumers want to know about our food.”

9. Millennials Make the Supermarket Social

Many millennials are living at home, with no money, Lempert says. But they’re extremely passionate about food, even attending food raves in the middle of the night to show their passion. They’re also taking photos of their food all the time, in an “instant reminisce.” He says, “It’s all about connection, conversation and community.”

10. International Restaurant Flavors at Home

“Latinos and Asians are creating a whole new international culture for food,” Lempert says. “It’s great. And more schools now have international cuisine than ever before.” But he also says recipe development with international flavors will be more challenging for stores and companies.

You can get more information about Lempert’s list on SupermarketGuru.com.

In addition, I asked him about his team’s research process with consumers in this video interview, after his presentation about his 2014 trends at the Pillsbury Bake-Off Contest.

Lempert also told me it’s important for both food retailers and food companies to understand that the shopper is in control, and will remain so, of what products will become hits or misses.

“If in fact you build a relationship with that shopper, whether you be a retailer or a CPG company, that’s when magic happens. But just thinking that you’re going to make something, put it on a shelf and somebody’s gonna buy it – those days are over,” he says.

Again, you can learn more about Lempert at SupermarketGuru.com. He’s also the founder and editor of “The Lempert Report” and is a contributing editor of Supermarket News. You also can see his product reviews here.

By the way, he also wrote about his experience as a judge at the Pillsbury Bake-Off Contest.


10: Hipster wine bars

Wine is having a bit of a moment with London’s hipsters, spurred on by the opening of Sager + Wilde in Hackney, a no-reservations bar that started life as a pop-up run by husband and wife duo, Charlotte and Michael Sager-Wilde. Achingly hip in an unpretentious way, with open brickwork walls, 1920s station lights and a cast iron bar, S&W serves everything from big gun producers like California’s Ridge to obscure boutique names via Basque Txakoli and Mosel Riesling, including hard-to-source bottles for a set £20 mark-up.

Also making waves are The Remedy in Fitzrovia, which focuses on natural wines from Europe served alongside charcuterie and cheese platters, and Compagnie des Vins Surnaturels in Covent Garden, from the team behind the Experimental Cocktail Club. Passionate about championing the unsung rising stars of the wine world, CVS is constantly on the hunt for new independent producers to flag up on its list, which changes on a weekly bases depending on what’s selling. 2014 will see the continued democratisation of wine in the UK through evens like Wine Car Boot, run by former fashion model Ruth Spivey, and London Wine Sessions, which are doing their bit to help bring wine to a younger, hipper audience.

Click here to find out how accurate our top 10 food and drink trend predictions for 2013 were.


Voir la vidéo: EcoDroit M2-M2 - Principales tendances de consommation des ménages. Mission 2


Article Précédent

Chèque zèbre

Article Suivant

Ce sont les cinq meilleurs steakhouses d'Amérique