We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Portions

août 2010

Ingrédients

Préparation de la recette

Contenu nutritionnel

Une portion contient les éléments suivants : Calories (kcal) 216,6 % Calories provenant des lipides 0,0 Lipides (g) 0,0 Lipides saturés (g) 0,0 Cholestérol (mg) 0 Glucides (g) 28,1 Fibres alimentaires (g) 0,2 Sucres totaux (g) 25,7 Net Glucides (g) 27,9 Protéines (g) 0,1 Sodium (mg) 1,3

Section des critiques

Commentaires

OBTENEZ LE MAGAZINE

Logo BABon appétit

Inscrivez-vous au Bon Appétit

Bulletin

Sera utilisé conformément à nos conditions d'utilisation et à notre politique de confidentialité

Explorez Bon Appétit

Plus de Bon Appétit

recette Riz épicé à la tomate au beurre et à la cannelle2020-08-11T09:00:00.000Z

recetteGâteau au fromage basque brûlé2019-01-24T15:00:00.000Z

recetteLe meilleur pesto de notre site2018-08-21T11:00:00.000Z

Logo BABon appétit
  • Services d'abonnement
  • Contacter Bon Appétit
  • Réimpressions/Autorisations
  • Inscription à la newsletter
  • Aide à l'accessibilité
  • Flux RSS
  • Plan du site
  • Magasin Condé Nast
  • Carrières
  • Trousse de presse Bon appétit

Groupe Innovation Alimentaire : Bon Appétit et Epicurious
© 2020 Condé Nast. Tous les droits sont réservés.
L'utilisation et/ou l'enregistrement sur n'importe quelle partie de ce site constitue l'acceptation de nos Conditions d'utilisation (mis à jour le 01/01/20) et de notre Politique de confidentialité et Déclaration relative aux cookies (mis à jour le 01/01/20).
Bon Appétit peut gagner une partie des ventes de produits achetés sur notre site dans le cadre de nos partenariats d'affiliation avec des détaillants.
Vos droits de confidentialité en Californie
Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Condé Nast.


Recettes/menus pour votre dîner mystère meurtre

Voici quelques photos fabuleuses pour vous inspirer de notre cliente Sandi Hobbs. Ses idées de menu sont tellement créatives et imaginatives!

REVOIR: "Nous avons eu notre meurtre la semaine dernière - ça s'est très bien passé - le meilleur programme de tous les temps selon les enfants (notre personnel du camp). Ces photos sont de notre nourriture. J'ai préparé du gaspacho pour la boisson, des ailes de chauve-souris (ailes de poulet avec du colorant alimentaire noir) et des intestins (spaghetti avec des morceaux de légumes), en plus de ce qui est montré. La mijoteuse contenait des vers plats - des hot-dogs coupés dans le sens de la longueur, bouillis et déposés dans un mélange de ketchup/moutarde - ils se recroquevillent dans l'eau bouillante, ils ont donc l'air vraiment dégoûtants. -Sandi Hobbs, BOY SCOUTS OF AMERICA Crossroads of America Council, Indianapolis, IN

Tout ce que vous prévoyez pour votre dîner est parfait, surtout si le thème du mystère n'évoque aucun type de menu ou de nourriture spécial. Pour entrer dans l'esprit de la soirée, donnez simplement à tout ce que vous servez un nom « mystérieux ». Par exemple:

  • Cocktails tueurs
  • Viande mystère
  • Kebabs tueurs
  • Mort au chocolat
  • Lethal Lethal o’ Agneau
  • Fajitas Femme Fatale
  • J'espionne la purée de pommes de terre
  • Autopsie non autorisée (lasagne)
  • Spécial de détective (peu importe) - Un spécial de détective est un revolver

Source : Country Living Magazine 10/2017

Liens recette/menu - table des matières
(par ordre alphabétique avec les meilleures correspondances de script de jeu mystère)

Utilisez la collection de menus numériques de la bibliothèque publique de Los Angeles pour identifier ce qui a été servi dans tous les types de restaurants au cours d'une décennie donnée. Recherche par date (exemple : 192*). C'est très cool de voir les menus - n'oubliez pas de cliquer sur le lien pour agrandir l'image ! Choisissez des recettes qui vous intriguent, puis effectuez simplement une recherche sur Google pour cette recette.

Boissons (excellents choix ici pour The Mafia Murders)

Recettes britanniques classiques pour Diary of a Burning Woman et Rushmore's Revenge

Recettes italiennes classiques pour The Mafia Murders ou Vintage Murder

Exemple de menu :
Jello-salades moulées/fruitées, cocktail de fruits, tranches d'ananas et bananes (cerises au marasquin)
eggsufs farcis, céleri, olives, brochettes d'olives et de saucisses, cornichons, noix salées (amandes, pacanes, arachides, avelines)
Bâtonnets de pain, petits pains Parker House, biscuits salés, chips de pommes de terre
Salade César, Salade Waldorf
Sandwichs aux doigts. beurre d'arachide et gelée, jambon, dinde, salade de poulet, tomate, salade d'oeufs, fromage à la crème
Poulet frit, jambon au four
Gâteau renversé à l'ananas, gâteaux des anges ou du diable, crème glacée et sauce au chocolat, pudding au chocolat. Les pêches en conserve fonctionnent bien.
Service de boissons : Shirley Temples (ginger ale avec jus de cerise au marasquin, décoré avec les cerises mentionnées ci-dessus), Ginger Ale, Coca-Cola, Kool-Aid, Limonade, punch, café, cacao et thé Orange Pekoe

Les menus des années 70

Salade Watergate
Le Consomme Parfaitement Clair de Nixon
Soupe aux poireaux d'Ellberg
Chaudrée de palourdes de Liddy
Soupe des Plumiers
Salade Dandy Ly'in de Magurder
Anguilles glissantes sautées à la Deanoise
Canard furtif républicain
Oie Cuit avec Farce Mitchell's
Poulet à la pêche de Cox's
La langue aigre-douce de Martha
Compote de tomates de Hunt
Petits pains filaires croisés chauds de Nixxon avec taraudage
Croustilles de biscuits GOP
Les Prophéteroles de Madame Jean Dixon
Choisissez votre propre sandwich de héros
Gâteau du Watergate
Le punch hawaïen d'Inouye

Recette pour Bordello of the Damned, thèmes du Far West : Mush cornmeal et Corneal Cake

Cuisine de style sudiste pour Next of Kin, Demise of the Downhome Dealers, Rushmore's Revenge

" Vous apportez tellement de joie et de plaisir aux gens avec vos jeux de mystère. C'est un produit qui est toujours en demande ! » - Janet Finesilver, Chester, NH
" C 'est l'une des activités de team building les plus réfléchies que j'aie jamais vues. Merci." - Cyndi Avery, Newton, IA
"Votre jeu de chasse au trésor a été mon salut." - Judy McElynn, Hilton Head, SC

Voir notre liste complète de jeux

Voir notre liste complète de jeux décomposée par tranche d'âge

Nous acceptons:

NOUS OFFRONS UN ACHAT SÉCURISÉ ET SR.

Commandez plus d'un jeu et obtenez 5% de réduction sur votre commande. Utiliser le code promo : multiple

Pour une réponse plus rapide, veuillez nous envoyer un courriel. Téléphone : 707-762-2323 (nous sommes en Californie)

©2020 Jeux téléchargeables de Haley Productions

COPYRIGHT: Tout jeu Haley Productions et ses fichiers/documents associés sont la propriété intellectuelle de Haley Productions et sont protégés par les lois sur le droit d'auteur et les traités internationaux sur le droit d'auteur. Ils sont pour vous, l'usage personnel de l'acheteur uniquement et ne peuvent être distribués ou revendus à d'autres de quelque manière que ce soit (y compris, mais sans s'y limiter, la revente sur EBay). Nous surveillons Internet pour détecter les cas de piratage et de violation/violation du droit d'auteur. Nous poursuivrons tous les cas dans la pleine mesure de la loi. Cliquez ici pour les frais de licence commerciale.

Notre politique de confidentialité : Nous ne partageons ni ne vendons jamais les informations de nos clients avec qui que ce soit. Clair et simple.


Sauver le sexe sur la plage

Lorsque Christine Wiseman était barmaid à Outback Steakhouse dans son État natal de Virginie-Occidentale à la fin des années 1990, il y avait une demande hors menu qu'elle redoutait par-dessus toutes les autres : le sexe sur la plage.

Composé de vodka, de schnaps à la pêche, de jus d'orange et de jus de canneberge, le cocktail incroyablement sucré était aussi effrayant que son nom. "C'est une boisson terrible - super déséquilibrée", dit Wiseman, qui a secoué des milliers de personnes au cours de ses années de service à la maison du Bloomin' Onion.

Issu de l'ère des cocktails de débauche, comme le Slippery Nipple et le Blow Job shot, le Sex on the Beach est fréquemment attribué à un barman de Fort Lauderdale nommé Ted Pizio dans les années 1980. La boisson allait être immortalisée dans le discours "Last Barman Poet" de Tom Cruise du film emblématique de 1988. Cocktail, mais a longtemps été mis au pilori par l'industrie, largement considéré comme irrécupérable. En fait, en 2010, Plymouth Gin a même parrainé des funérailles de jazz ironiques pour la boisson au festival annuel Tales of the Cocktail de la Nouvelle-Orléans après que les électeurs en ligne ont décidé qu'il devrait être enterré définitivement. Mais Wiseman, maintenant gérant du bar de Broken Shaker au Freehand Los Angeles, ne l'a jamais complètement annulé.

« Chaque saveur du cocktail est reconnaissable, et tout le monde connaît cette boisson », dit-elle à propos de son attrait inhérent et de ses composants accessibles. Dans un effort pour capturer l'esprit de l'original dans un format plus avant-gardiste, Wiseman a repensé la recette en un cocktail brassé convivial pour l'été, remplaçant le jus sucré par des spiritueux aromatisés, du vin fortifié et un amaro californien.

Recette associée

Californication sur la plage

Sex on the Beach, réinventé sous une forme agitée.

En maintenant une base de vodka, Wiseman double avec l'ajout de vodka infusée à l'abricot, qui donne une note de fruits à noyau à la place du schnaps de pêche écoeurant. « J'ai toujours été dans l'esprit dont les « mixologues » se moquent », dit-elle. « Je suis un fan de vodkas aromatisées, alors j'ai tout de suite su ce que je voulais en faire. »

Au lieu de la canneberge et de l'orange sous forme de jus concentré, Wiseman infuse des canneberges fraîches et des écorces d'orange dans le vermouth bianco, éliminant la douceur dominante au profit de notes légèrement acidulées et amères. Une touche d'Amaro Angeleno, fabriqué à partir de raisins et de plantes du sud de la Californie, ajoute de la complexité et une couleur de verge d'or grillée, qui, en combinaison avec les amers de Peychaud et de griotte, recrée la teinte d'écran de veille de l'original.

Wiseman garnit sa version mise à jour, baptisée Cali-Fornication on the Beach, d'une roue de chaux déshydratée qui sert également de flotteur de piscine pour une sirène allongée décorative. C'est une petite touche qui préserve la nature légère de la boisson, même dans sa nouvelle forme habillée. «Je dis toujours que boire est censé être amusant», déclare Wiseman, qui pense que garder ses boissons accessibles, en termes de nom, d'apparence et de description, est la clé pour faire sortir les buveurs sceptiques de leur zone de confort. "Je leur fais juste boire un amaro et un vermouth qu'ils n'ont peut-être jamais eu, ou qu'ils pensaient ne jamais vouloir."

Construire la Cali-Fornication de Broken Shaker sur la plage

Christine Wiseman double la base de vodka avec l'ajout de vodka infusée à l'abricot.

Au lieu de la canneberge et de l'orange sous forme de jus concentré, Wiseman infuse des canneberges fraîches et des écorces d'orange dans du vermouth bianco.

Une roue de chaux déshydratée sert également de flotteur de piscine pour une sirène allongée décorative.

Même dans sa nouvelle forme habillée, Wiseman préserve la nature légère de l'original.


La vie et l'époque de Sphere Ice

Lors d'une nuit d'automne inhabituellement douce en 2019, dans la pénombre des Hudson Yards de Manhattan, un concours de cocktails pop-up des plus particuliers a eu lieu. La star de la soirée n'était pas Vanilla Ice, ni Ice-T, même si les deux célébrités étaient présentes. Ce soir-là, ils se sont affrontés à l'ombre du réfrigérateur LG InstaView Door-in-Door doté de la technologie Craft Ice.

Vendu au détail à environ 5 000 $, l'InstaView est présenté comme «le premier et le seul» réfrigérateur capable de produire de la glace sous trois formes distinctes : des cubes classiques, des galets broyés et ce grand totem de l'expérience moderne du cocktail, la boule de glace. Enfin démoulée des plateaux en silicone et des presses en aluminium du passé, la sphère de glace à fusion lente et cristalline - autrefois un symbole de statut et de bon goût dans les bars à cocktails haut de gamme - a trouvé sa place dans un appareil électroménager grand public.

Le chemin vers ce moment - deux stars d'antan s'affrontant avec des riffs sur des classiques servis sur des sphères LG - est étonnamment long et sinueux, traçant un chemin des tsars de glace américains du XIXe siècle à travers le Japon de l'ère Meiji et dans les premiers temps de Manhattan. renaissance des cocktails. La vie et les temps de la glace sphérique sont tout sauf une ligne droite - en fait, c'est plus un cercle.

Du persan yakh-chals (« fosses de glace ») de l'antiquité à la glacière de Thomas Jefferson à Monticello, la glace a toujours été «un régal rare pour les riches», comme l'écrit Brian Petro dans son histoire de poche de la glace au professeur d'alcool. Au début du XIXe siècle, le marchand de Boston Frederic Tudor a été le pionnier du commerce international de la glace, expédiant de la glace d'étang de la Nouvelle-Angleterre vers des ports par temps chaud dans les Caraïbes, en Europe et même jusqu'en Inde. Selon l'auteur Gavin Weightman Le commerce de l'eau gelée: Une histoire vraie, Tudor a aidé à établir un marché de consommation pour la glace, en changeant notre façon de manger et de boire en cours de route. Au milieu du XIXe siècle, des inventeurs américains en duel comme Andrew Muhl et le Dr John Gorrie avaient produit des machines à glace commerciales, élargissant encore le marché. "La glace est devenue une garniture", écrit Petro. "Les voyageurs étrangers aux États-Unis se sont émerveillés de la façon dont nous avons gaspillé notre approvisionnement en glace propre."

Avance rapide jusqu'à aujourd'hui, où la glace est le principal attrait de certaines boissons - de grands coins sculptés à la main à des sphères élégantes et glissantes. Mais comment se fait-il que la glace sphérique en soit venue à symboliser l'apogée de la culture de la glace, tout en devenant en même temps aussi omniprésente qu'un aliment de base du congélateur de banlieue ? Pour mieux comprendre sa trajectoire, je suis parti à la recherche du patient zéro de la sphère de glace : le premier récit connu de son utilisation, ou peut-être un inventeur méconnu qui revendique sa création. Je n'ai trouvé ni l'un ni l'autre, car comme tant d'innovations, il est probablement né d'une révélation mutuelle à travers l'arc de l'histoire.

Quoi est On sait que dans les années 1890, la glace sphérique était devenue un phénomène tel qu'il était déjà dépassé. « Les journaux de Chicago se plaignaient qu'il y en avait partout », explique Greg Boehm, fondateur de Cocktail Kingdom, citant un article de 1899 dans le Chronique de Chicago de ses vastes archives, qui décrivent "des pièces aussi grosses qu'une balle en caoutchouc".

Cette sphère de glace a connu un renouveau grâce en grande partie à la culture japonaise des cocktails, qui a maintenu la tradition en vie grâce à la prohibition américaine. Avec le whisky écossais, la cuisine française, les costumes britanniques et les cocktails américains pré-prohibition, les sphères de glace sont arrivées au Japon à la fin du XIXe siècle dans le cadre des efforts d'occidentalisation en cours à l'époque de la restauration Meiji. « Les boules de glace étaient fabriquées à la main au Japon tout au long du 20e siècle », explique Boehm. «Ils n'ont jamais eu d'interdiction. Le Japon a gardé ces traditions même si elles ont été oubliées aux États-Unis.

Comprendre le barman japonais en cinq techniques

Quelques méthodes idiosyncratiques offrent une fenêtre sur les raisons pour lesquelles le barman japonais est devenu un objet de fascination et de fétichisation.

Et puis, à l'aube du 21e siècle, c'était comme si une capsule temporelle avait été descellée : des traditions préservées à l'autre bout du monde pendant plus d'un siècle ont commencé à refluer vers les États-Unis. Ouvert en 1993, le bar à cocktails East Village, géré par des Japonais, Angel's Share a introduit de la glace taillée à la main sur mesure « bien avant que la plupart des barmans n'aient même entendu parler de Kold-Draft », a écrit Robert Simonson pour PUNCH en 2017. Sous la direction de Shin Ikida, Angel's Share a influencé les premières destinations de la renaissance des cocktails comme PDT, Bourbon & Branch et en particulier le Milk & Honey de feu Sasha Petraske.

Une partie intégrante de la réintroduction de la glace taillée à la main était de la glace sphérique. En 2007, le consultant international en bar et ambassadeur des spiritueux Angus Winchester a publié sur YouTube ce qui est peut-être la première vidéo de sphères de glace sculptées à la main, vu lors d'un voyage au Japon la même année, la glace de sphère est apparue dans Le New York Times (une « sphère de la taille d'un billard » renfermant une orchidée Dendrobium à Daniel) et le Los Angeles Times (pièces de la taille d'une balle de tennis) en juillet, à Tales of the Cocktail, Petraske a prononcé une conférence historique : "L'importance de la glace à cocktail". Les recherches Google sur la glace sphérique ont augmenté au cours de la prochaine décennie.

En 2011, la ruée vers la glace à cocktail de qualité avait créé un nouveau marché, avec des marques comme Hundredweight Clear Ice proposant une gamme de glaces et de produits glacés spécialement conçus pour les barmans. « Les entreprises de fabrication de glace, qui ont pratiquement disparu au milieu du 20e siècle, sont revenues pour répondre à cette demande croissante », écrit Petro. "Les ciseaux à glace, les tronçonneuses, les pics et les taraudeurs sont tous revenus au bar." Richard Boccato, fondateur de Hundredweight’s, déclare que les ventes de sphères usinées et coupées à la main ont « considérablement augmenté depuis 2011 ».

La glace Sphere, en particulier, est devenue un symbole de statut pour les bars à cocktails haut de gamme du monde entier - l'équivalent dans le monde des cocktails d'une machine à expresso La Marzocco ou d'une rutilante trancheuse à prosciutto Berkel. Des marques comme Macallan ont commencé à revendiquer un droit en cours de route, offrant des machines à glaçons en alliage d'aluminium (qui se vendent, incroyablement, à plus de 800 $) à ses comptes les plus exclusifs. Quelque part en cours de route, la glace sphérique a commencé à en frapper certains comme un gadget.

« Peu de nœuds de boissons ont suivi un arc de tendance aussi complet – de l'avant-garde à la popularité à la banalité – avec le zèle de la glace sphère. "

Le barman de Portland, Oregon, Jeffrey Morgenthaler, se souvient de sa première rencontre avec la glace sphère dans un club privé de Londres, vers 2008 – « nous nous sommes tous réunis autour de cette chose comme, putain de merde » – mais note que la tendance s'est rapidement dissipé. « La glace sphère était tellement, tellement cool, mais juste pour une seconde. Boire du whisky dans un verre à l'ancienne avec de la glace sphérique, c'est comme le début de Les aventuriers de l'arche perdue. Il y a cet énorme putain de rocher qui vous roule au visage. Si souvent, la praticité est l'ennemi de la nouveauté.

Peu de nœuds de boissons ont suivi un arc de tendance aussi complet - de l'avant-garde à la popularité à la banalité - avec le zèle de la glace sphère. L'artisanat des boules de glace faites maison est maintenant une grande entreprise. Le kit Invisiball de Corkcicle prétend filtrer les impuretés et produire des sphères de «glace cristalline» pour 29,95 $ le glacio Clear Sphere Ice Duo promet la même chose pour 39,99 $ le Food Network propose une gamme de moules sous licence officielle, tandis qu'AnyPromo crée des versions de logo personnalisées le Cirrus Ice Press (600 $), Viski Ice Ball Maker (246 $) et la presse à gravité de Cocktail Kingdom (159 $ - 299 $) fabriquent de la glace sphérique dans une chambre en aluminium robuste. Et cela ne fait que frôler la surface de la nouveauté, la glace fait monter les choses avec les ressemblances de crânes de cristal, d'étoiles de la mort et de divers morceaux d'anatomie humaine.

Bien que la glace sphérique ait trouvé son chemin en dehors du commerce, elle n'a jamais vraiment quitté les bars - elle s'est simplement répandue de Manhattan, San Francisco et Chicago vers des marchés en plein essor comme Knoxville, Houston et la Nouvelle-Orléans. Et tout comme Hundredweight a trouvé pied à New York, il en va de même pour PDX Ice à Portland, Oregon, et Fat Ice à Austin, Texas. Boehm rapporte que les sphères de glace sont devenues très populaires en Europe de l'Est et les ont même récemment rencontrées dans un bar à Akureyri, la ville la plus au nord de l'Islande. Il semble qu'aucune distance ou déconnexion par rapport à son apogée d'origine ou que la distorsion temporelle de Tokyo ne puisse diluer l'attrait de la boule de glace.

Ce qui nous ramène au LG. Vanilla Ice a remporté le concours avec un flip cognac-whisky, et le réfrigérateur sera déployé dans le monde entier en 2020. Les publicités «Be A Baller» de LG sont actuellement diffusées à la télévision et sur les réseaux sociaux, vous en aurez probablement vu une quelques jours après la lecture. Cet article.

Brandt Varner, responsable de la gestion des produits chez LG, affirme que le réfrigérateur offrira « une expérience de divertissement à domicile supérieure ». Et peut-être le sera-t-il. Après tout, avec le renouveau d'un tel accès sans précédent aux dépouilles de la culture des cocktails, la prochaine vague d'innovations est tout aussi susceptible de se cacher dans une cuisine de banlieue que derrière une porte banalisée du Lower East Side.


Zombi

Le Zombie est une boisson Tiki classique du légendaire barman et restaurateur Donn Beach, de Don the Beachcomber. C'est l'un des nombreux cocktails populaires qui ont été créés et servis au bar hollywoodien amusant, qui a ouvert ses portes en 1933 et a été à l'origine de l'engouement pour Tiki.

Le Zombie est un géant d'une boisson qui comprend trois rhums différents - jamaïcain, portoricain et 151-proof - ainsi que du jus de citron vert frais, du falernum, de la grenadine, quelques gouttes de liqueur à l'anis et le mélange Donn's, qui est essentiellement une cannelle sirop simple mélangé à du jus de pamplemousse frais. Il est emblématique de nombreux cocktails servis au Beach’s bar : fort et complexe avec beaucoup d’ingrédients et de multiples rhums. Mais le Zombie correspond parfaitement à sa philosophie : « Si vous ne pouvez pas aller au paradis, je vous l'apporterai. »

Le Zombie est régulièrement modifié par les barmans et les auteurs, les recettes publiées peuvent donc varier. Même Beach a changé ses recettes au fil des ans, et une autre légende de Tiki, Trader Vic, a également servi une version sur ses menus de restaurant. Mais cette recette vient de l'historien de Tiki, propriétaire de bar et auteur Jeff "Beachbum" Berry et reste fidèle à l'original des années 1930. Notez simplement que, soi-disant, Beach a limité ses clients à deux zombies en raison de leur force. Plus, a-t-il dit, pourrait vous faire « comme les morts-vivants ».


Jenny Nguyen

Étape 1

Faites bouillir une casserole d'eau suffisamment pour couvrir les perles de tapioca. Si vous ne souhaitez pas avoir de perles de tapioca dans votre Chè Thái, sautez cette étape.

Étape 2

Versez environ 1 tasse de perles de tapioca dans un bol et ajoutez du colorant alimentaire rouge si vous souhaitez rendre le dessert plus coloré.

Étape 3

Mélangez soigneusement et uniformément le colorant alimentaire rouge.

Étape 4

Versez les perles de tapioca dans l'eau bouillante et laissez cuire jusqu'à ce que les perles soient tendres (environ 10 minutes à donner ou à prendre).

Étape 5

À l'aide d'une passoire, égouttez l'eau et mettez les perles dans un bol. Ils seront très collants. (Ceux-ci peuvent être préparés à l'avance et réfrigérés chaque fois que nécessaire.)

Étape 6

Coupez le jacquier en fines tranches. Ensuite, placez-le dans un récipient avec le jus de la boîte.

Étape 7

Coupez les longanes en deux ou en quatre selon la taille souhaitée des morceaux. Ensuite, placez-le dans un récipient avec le jus de la boîte.

Étape 8

Coupez la gelée d'herbe en cubes (faites très attention, c'est très glissant dès la sortie de la boîte). Ensuite, mettez-le dans un récipient.

Étape 9

Rassemblez tous les ingrédients et commencez à assembler.

Étape 10

Versez la gelée d'herbe dans la tasse, puis le longane, puis la gelée de noix de coco, puis le jacquier et enfin les perles de tapioca (si vous avez choisi de les utiliser). Ajoutez de la glace si vous le souhaitez.


Shakes Protéinés Mass-Builder

Si vous essayez de prendre du poids, manger suffisamment d'aliments complets pour répondre à vos besoins caloriques peut être presque impossible. C'est alors que les shakes protéinés peuvent être vraiment utiles. Ces recettes de renforcement musculaire sont pleines de calories et de protéines pour que vous puissiez grandir !

Pour rendre ces shakes encore plus caloriques, essayez une poudre de protéines qui fait gagner de la masse. Vous obtiendrez plus de glucides et de graisses (et donc plus de calories) qu'avec un isolat de lactosérum. Soulevez gros et mangez plus gros !

Shake catalyseur de créatine

Conseil de pro : utilisez un mélangeur puissant lorsque vous utilisez des ingrédients croquants comme des pommes.

Le Hulk Shake

Maximisez vos gains et rendez vos amis de gym verts de jalousie avec cet incroyable shake protéiné.

Mass Gainer Shake

Ce shake aux amandes est un moyen rapide de réduire beaucoup de calories saines, rapidement.

Boisson fouettée au beurre de cacahuète

Les blancs d'œufs rendent ce shake extra riche et mousseux.

Shake aux œufs

Essayez d'ajouter un peu de muscade à ce shake décadent semblable à une crème pâtissière et profitez de la saison de gonflement.


Comment faire des cornichons chauds et épicés

Comme pour toute recette de cornichons, commencez avec des concombres frais et juste cueillis. Plus les concombres sont fermes, plus vos cornichons seront croquants.

Coupez vos concombres en tranches de 1/4 de pouce. Nous aimons utiliser notre Crinkle Cutter pour les rendre fantaisistes.

Et comme toujours, les concombres à mariner sont meilleurs à utiliser que les concombres à salade. Ils ont non seulement un noyau de graine plus petit, mais ils ont également une peau extérieure plus dure. Par conséquent, les chances que vos cornichons restent croustillants après le processus de mise en conserve sont beaucoup plus élevées lorsque vous utilisez des concombres à mariner.

Un dernier mot sur les concombres eux-mêmes. Assurez-vous de couper les extrémités des concombres et de les jeter. L'extrémité de la fleur contient une enzyme qui s'échappera pendant le processus de décapage et les rendra mous.

Maintenant que vous savez quels concombres sont les meilleurs pour faire des cornichons chauds et épicés, commencez par trancher vos concombres en tranches de 1/4 de pouce. Nous aimons utiliser un coupe-plis pour les rendre chics. Cependant, n'importe quel couteau ou trancheuse à mandoline fonctionnera.

Placer l'aneth et les épices à marinade dans un sac en coton à fromage noué et laisser mijoter avec la saumure.

Ajoutez ensuite votre vinaigre, eau, sel, sucre et curcuma dans une grande marmite. Ensuite, enveloppez votre aneth et vos épices à marinade dans un sac en gaze et placez-le dans le liquide.

Portez le mélange à ébullition, puis réduisez le feu pour laisser mijoter la saumure pendant 5 minutes.

Le processus de mise en conserve

Pendant que le liquide chauffe sur la cuisinière, préparez vos bocaux. Placez d'abord des grains de poivre, de l'ail et des piments rouges dans chaque bocal stérilisé et refroidi. Ensuite, remplissez-les de concombres tranchés, en laissant un espace libre de 1 pouce au sommet de chaque pot.

Les piments rouges donneront aux cornichons une bonne quantité de chaleur. Ajoutez des flocons de piment rouge et quelques piments supplémentaires pour des cornichons encore plus piquants !

* Si vous aimez les plats plus piquants, n'hésitez pas à ajouter des flocons de piment rouge et quelques piments de plus dans chaque pot.

Lorsque la saumure est prête, retirez l'étamine et versez le liquide dans chaque bocal. Encore une fois, n'oubliez pas de laisser un espace libre de 1 pouce au sommet du pot pour permettre l'expansion.

Ensuite, passez un ustensile en plastique à l'intérieur de chaque pot de cornichons épicés chauds et amputés pour éliminer les bulles d'air qui pourraient être emprisonnées dans le liquide. Ajouter plus de saumure si nécessaire.

Essuyez maintenant les bords du bocal et placez un couvercle propre sur le dessus. Serrez la bague à la main uniquement.

Assurez-vous de laisser un espace libre d'un pouce au sommet de chaque pot afin qu'il ait de l'espace pour se dilater pendant le processus de mise en conserve.

Placer dans une marmite à bain-marie, en veillant à ce qu'il y ait environ 2 pouces d'eau au-dessus du haut des pots.

Chauffer jusqu'à ce que l'eau commence à bouillir. Ensuite, démarrez le temps de traitement de 8 minutes.

Lorsque le temps de traitement des cornichons épicés chauds et épicés est écoulé, retirez la marmite à bain-marie du feu et soulevez soigneusement le couvercle pour l'éloigner de vous.

Retirez les bocaux et vérifiez le sceau

Laissez les pots reposer dans l'eau chaude pendant 5 minutes avant de les retirer sur une serviette épaisse. Laissez refroidir pendant 24 heures, puis vérifiez que chaque pot est scellé.

Démarrez le temps de traitement lorsqu'il y a une ébullition constante et continue de l'eau.

Vous saurez si le pot est bien fermé lorsque vous appuyez sur le centre de chaque couvercle. S'il ne bouge pas, le pot est scellé et est prêt à être stocké dans un endroit frais et sombre.

Cependant, si le couvercle se soulève et s'abaisse, placez ce pot au réfrigérateur. Il ne serait pas sûr de stocker sur l'étagère.

Maintenant, voici la partie la plus difficile. Vous devez attendre au moins 2 semaines avant d'ouvrir le pot. Cela laisse le temps au processus de décapage de se produire et aux saveurs de pénétrer dans le cornichon.


Punch glissant - Recettes

Bienvenue dans ma FAQ J-Lube !
- Un service aux masses non lubrifiées -

Une petite note avant de commencer.

Cette page a une histoire d'être assez bien négligée. Je m'excuse pour le fait que les raisons pour lesquelles il est négligé ne sont pas particulièrement pertinentes, donc je vais sauter d'en discuter ici. Les informations de cette page sont, au moins, correctes au meilleur de ma connaissance, donc ce n'est pas comme si la page était obsolète ou quelque chose comme ça. Mais en même temps, je me sens un peu mal vu que je me sentais autrefois comme un gardien autoproclamé de tout ce qui concerne le lubrifiant.

C'est un jour rare que quelqu'un m'envoie des questions par e-mail, et les commentaires que je reçois sont souvent négatifs, il n'y a donc jamais eu beaucoup d'incitation à modifier le contenu. Cependant, j'apporte des modifications de temps en temps. Cette page a été modifiée pour la dernière fois le 17 novembre 2014.

Donc, avec cela à l'écart, continuez avec le spectacle.

Maintenant, vous avez peut-être rencontré d'autres FAQ J-Lube, mais laissez-moi vous assurer que ces autres FAQ ne cherchent qu'à désinformer et à entacher l'esprit des utilisateurs potentiels de J-Lube. NE LES CROYEZ PAS ! Car ils sont les faux prophètes, et devraient être ignorés !

Pourquoi, vous demandez-vous peut-être, cette FAQ J-Lube est-elle tellement meilleure que les autres ? Simple. Parce que j'ai passé du temps et des efforts à rechercher le comportement de J-Lube, alors que ces autres pages Web ne fournissent que des informations anecdotiques et des recherches mal documentées sur le sujet. Après tout, les auteurs de CES pages ont en fait des personnes avec qui utiliser leur J-Lube. Moi, par contre, je n'ai que moi-même ! Et en tant que tel, j'ai beaucoup de temps pour mieux l'expérimenter.

De plus, parce que des gens ont volé le contenu de cette page sans me créditer de l'avoir écrit, je voudrais faire la déclaration suivante :

Cette page a été écrite par une personne (bien qu'ayant contribué à d'autres sur Internet, à qui je suis très reconnaissant pour leur contribution), qui peut être jointe ici. Si vous souhaitez le copier, le redistribuer, ou tout ce que je vous demande de me faire savoir que vous allez le faire, ou à tout le moins d'inclure un commentaire sur votre site qui indique d'où vous avez pris le contenu. Cette page n'est pas grand-chose, mais c'est la mienne, et j'aimerais au moins que les gens reconnaissent le fait que j'ai pris le temps de l'écrire. Alors ne le prenez pas aveuglément. Vous DEVEZ me le créditer correctement si vous comptez l'utiliser, affaire classée. Vous pouvez cependant y lier tout ce que vous voulez et de la manière que vous voulez. Ne volez pas le contenu et ne prétendez pas (ou sous-entendez) qu'il vous appartient, d'accord ? C'est nul.

Maintenant, si vous ne souhaitez pas acheter via une grande entreprise dédiée à autre chose que votre satisfaction de lubrification génitale, il existe d'autres alternatives de vente. De nombreuses entreprises de bondage et de fournitures de pliage le vendent, mais ils sont généralement trop chers et ils ne semblent vraiment pas être "à propos du J-Lube" pour ainsi dire. L'un des fournisseurs de J-Lube les plus connus et les plus faciles à localiser est www.jlube.net. Ce site a changé de propriétaire en 2008, et à ce jour, il est exploité par les personnes de www.brownbottle.com. J'avais reçu des plaintes à leur sujet avant le changement de propriétaire, donc si vous avez eu des problèmes avec eux dans le passé, veuillez garder à l'esprit qu'il s'agit d'un nouveau propriétaire sans lien avec le propriétaire précédent. Je n'ai reçu aucun rapport négatif à leur sujet depuis le changement de propriétaire.

    C'est la façon la plus simple de faire les choses. Il suffit de secouer un peu de poudre dans vos mains, de passer vos mains sous un jet d'eau, et le tour est joué. vous êtes lubrifié. Quelques points à garder à l'esprit pour commencer, si vous appliquez la poudre directement sur votre peau avant de la mouiller, elle est beaucoup plus difficile à laver. Il fournit cependant une très bonne barrière de lubrification même dans des conditions extrêmement humides. Il restera même longtemps sur la peau sous un jet d'eau constant, comme une douche ou même sous l'eau dans un bain.

    Une recette intéressante de J-Lube peut être rapidement préparée en secouant une bonne dose dans un bol allant au micro-ondes avec une petite quantité (3 à 4 onces) d'eau. Incorporer suffisamment de J-Lube pour rendre l'eau un peu trouble à cause de tout le J-Lube non hydraté. Il faudra une quantité assez importante pour le faire, et l'eau aura beaucoup de touffes flottant autour. Maintenant, prenez ce mélange et faites-en sortir le bejeezus au micro-ondes. Il commencera à bouillir et à mousser au micro-ondes, et lorsque vous verrez que la quantité de liquide a un peu diminué, arrêtez le micro-ondes, sortez le bol (attention, il peut être chaud) et ajoutez-y un peu d'eau. . Remuez bien, laissez-le refroidir suffisamment au toucher et vous êtes prêt à partir. Si vous le passez au micro-ondes assez longtemps, les grumeaux auront tous disparu et le lubrifiant résultant sera plus épais et plus glissant que ce à quoi vous vous attendriez normalement de J-Lube.

    - Une bouteille de J-Lube (Nasco #C08175N)
    - Une bouteille de lubrifiant général (Nasco #C31032N)
    - Un récipient de mélange micro-ondable
    - De l'eau propre (il est préférable de distiller pour éviter les sels dissous ou les contaminants, mais ce n'est pas obligatoire)
    - Cuillères à mesurer
    - Une sorte d'outil d'agitation
    - Une bouteille pour le stockage (je préfère les bouteilles compressibles avec des couvercles rabattables, la plupart des magasins de plastique en proposent)
    - Un agent désinfectant

    Vraisemblablement, vous mélangez ce lubrifiant dans le but d'entrer en contact avec certaines parties assez intimes du corps humain. De plus, étant donné que vous souhaitez produire un lubrifiant avec une durée de conservation plus longue, vous souhaitez éliminer tout ce qui pourrait éventuellement contribuer à sa détérioration. En tant que tel, tout stériliser avant de l'utiliser est une très bonne idée.

J'avais l'habitude d'utiliser 35% de peroxyde d'hydrogène de qualité alimentaire pour cette tâche, mais ma réserve s'est tarie et maintenant je suis obligé d'utiliser des articles plus banals. Pourtant, s'il est disponible, le peroxyde d'hydrogène de qualité alimentaire à 35% est une bonne voie à suivre. C'est, littéralement, dix fois la force du peroxyde d'hydrogène de variété de pharmacie ordinaire, et il ne contient aucun des stabilisants normalement ajoutés. Le peroxyde d'hydrogène est un produit chimique très instable et se transformera rapidement en eau ordinaire, ce qui signifie qu'il est idéal pour ce type d'application car il ne laissera aucun résidu nocif. Mais c'est un oxydant puissant, et si vous choisissez de l'utiliser, lisez attentivement et suivez les instructions d'avertissement sur l'étiquette.

À défaut, vous devriez faire une petite recherche de votre part pour savoir ce que vous pensez être le mieux pour votre situation. Certain concentrations of bleach are considered adequate for a task of this sort the common suggestion is one part household bleach to ten parts clean water (or only five parts water if you're trying to kill off certain strains of tuberculosis). Items to be sterilized are then left to soak in this solution for at least 20 minutes. Bleach breaks down quickly into salt and water, so it does not leave behind any dangerous residue but you do want to rinse well as you don't want any excess salt creeping into your mixture.

Another choice is to use a strong, clean alcohol of some kind. Alcohols aren't the best when it comes to sterilization, but it's certainly better than nothing. My new favorite sanitizer is a product called Steramine (also available from Nasco) which, when used as directed, even kills the HIV-1 virus. However, keep in mind that I am not a doctor or anyone with any sort of official credential regarding cleanliness, so in the end you need to find what you feel safest doing and go with that.

When it comes to the selection of mixing implements, I highly suggest glass whenever possible. It is easy to clean and sterilize, doesn't degrade as do plastics, and is microwave safe. Plastic will do, but above all, try to avoid metal since you cannot use it in a microwave (especially with the mixing container, since you will need to microwave it).

    The following recipe works for general usage, but from what I have heard it isn't suitable for anything more extreme (most specifically, fisting). You should definitely experiment with the ratio of ingredients. As time goes by you will develop your own preferences with J-Lube, but for now, this should provide a decent baseline set of measures for mixing up a batch:

Put the water into your microwave-safe mixing cup. This is where the size of the container becomes important it needs to be large enough to comfortably stir the mixture in without spilling it all over the place. Next, add the two teaspoons of J-Lube. Make sure to stir constantly while doing this, and add the powdered J-Lube VERY SLOWLY. J-Lube loves to clump when it comes in contact with water. And while the lumps can be removed, the fewer lumps you start with, the easier it is as you progress. So sprinkle the J-Lube in slowly while stirring, making sure to vary the direction of stirring. As it gets thick, if you keep stirring in the same way, it builds up quite a bit of momentum and can fling out the sides.

    Microwaving your J-Lube is very important for two reasons. First, it does an excellent job finally eliminating all remaining clumps and bubbles, and it helps uniformly mix the J-Lube. Second, the heat will aid in sterilizing the final mixture, producing a much cleaner end product (please note that boiling is generally considered a poor way to sterilize something, especially for as short a period of time as we're boiling in this recipe, but it does still help).

Your ultimate goal here is to boil the J-Lube for a little while. When I am making J-Lube, I usually microwave a single batch for a total of around four to five minutes on the highest setting, but you may need to do it for more or less time depending on your microwave. You want the entire batch to become uniformly boiling, as when the water begins to boil it bursts the remaining clumps from the inside out and leaves you with, if done carefully enough, perfectly smooth and lumpless J-Lube.

EXERCISE CAUTION HERE. J-Lube mixed into water thoroughly changes the behavior of the water, especially when it boils. Instead of just bubbling a little, it froths like mad (sort of like boiling milk) and can, with very little warning, bubble up and spray all over the microwave. A good way to avoid this problem is to just get a really large container so that it doesn't boil over. I find it best to use a microwave safe bowl, preferably glass, that is a minimum of four to five times the volume of the batch you are mixing. Also, it needs to be fairly wide as narrow containers tend to focus the boiling lube up into a column that will spray out the top. If you don't have a container that large, you may have to boil it in steps. To boil in steps, heat the J-Lube in the microwave until it just begins to boil stop the microwave and stir it some. Repeat this process until the J-Lube is hot enough that it readily boils when you turn on the microwave, and then continue this microwave-and-stir process for a couple more minutes. You will see the clumps begin to disappear, and you can repeat this process until you are satisfied that all the clumps have been removed. Another word of caution when you stop the microwave, the J-Lube will most likely stop boiling. But when you plunge a stirring implement into it, this can result in a large wave of boiling hot, bubbling J-Lube to burst up from the top. Be very careful with this! At best, you can spill it all over your microwave. At worst, you can severely burn the skin on your hand. Remember, this is a boiling hot slime, and if it gets on you, it will stick and continue burning until it cools off. And, speaking from experience, J-Lube retains its heat MUCH longer than plain water.

    Now that you have sufficiently boiled and stirred your J-Lube to the point that it is smooth and uniformly mixed, let it cool for a little while (not too long though, you want it to still be hot) and then add the one fluid ounce of General Lubricant. Stir this in thoroughly. The General Lubricant adds body and durability to the J-Lube it also adds a small amount of preservative and seems to make it easier to clean as well. After this has been added and fully mixed in with the J-Lube, set the entire thing aside and allow it to cool to the point where you can safely handle it.
    Once the J-Lube has cooled enough to safely handle it, pour it into your clean storage bottle and cap it tightly. Be careful when transferring the J-Lube from the mixing container to the storage bottle it is thick and pours more like thin maple syrup than it does like water. It is very easy to spill by pouring too fast. Go slow, and be patient. You should do the transfer over a sink, though, because if you spill a large amount, it is much easier to just rinse away than it is to mop off the table top.
    At this point, your mixed J-Lube can be used but many people find it is helpful to let it sit (in a sealed container) at room temperature for a day or so at the very least. Any remaining clumps will dissolve, and all the bubbles and swirls will settle out of it leaving you with a uniformly smooth mixture. The lumps and bubbles in a bottle of J-Lube don't negatively impact the lubricating properties of the finished product, but if you are picky about the end product then letting it sit for a while is an absolute must.

Things such as glycerine can be dissolved into your J-Lube. This may appeal to some. Food coloring can be added to change its appearance (though be warned that too much food coloring means the J-Lube will stain skin as well as clothing). Try mixing it with carbonated water. But above all, just play with the stuff until you find what is best for you.

I have conducted tests using batches of J-Lube that were mixed in what I would guess to be an environment typical to a standard J-Lube user. In those tests, the finished lube tended to last for at least a week, but the rate at which it would spoil completely depended upon the amount of cleanliness involved. Using straight tap water, mixing components washed in hot soapy water, and avoiding any skin contact when mixing produced a lubricant that was durable enough for use in the relatively near future (i.e. a week or so). Contacting the lubricant with skin, even recently washed skin, brought the life expectancy down to just a few days. Mixing in some standard cosmetics preservatives created a batch that has survived for a couple years with no sign of change.

First off, a blender is generally used for food. It has lots of nooks and crannies around the area of the chopping blades where bits of food can hide, even after a thorough washing. And those little bits of food invite bacterial growth, which while harmless in your digestive tract (which was designed to deal with bacteria entering the mouth) are a bigger question when they enter any of the other openings on the human body which do not encounter such bacteria directly on a normal basis. Cleanliness and safety are important here, so unless you are keeping one blender for just the mixing of lubricants, I would consider it too difficult to safely sterilize the blender for this purpose. That's my opinion, though. You may feel differently. Just don't get your dirty blender lube near my butt.

Second, cleaning a blender is a pain. It's even worse when it's gunked up with slime. Even if you soak the blades in salt, they're still a pain to clean. Cleaning a bowl and a stirring implement is far easier and less time consuming.

Keep in mind that the article listed above is talking about pumping large amounts of lubricant into a horse to assist during birth. Even if you are pumping relatively large amounts of lubricant in, there has to be some additional mechanism by which a significant wound capable of passing lubricant could occur. If you aren't risking that sort of damage with what you are doing, then the risk described in the article does not apply. As there is no way to predict what sort of strange activity a person might do when a bucket of J-Lube is present, there is no way to be certain that there is no risk at all, so in the end it is up to the end user to determine the risk of internal damage associated with their activities. If there really is a risk of a major internal rupture, then J-Lube should be avoided, but then so should the risk of internal rupture!

General Lubricant is a product manufactured by First Priority, Inc. of Elgin, IL. It can be purchased through Nasco as well as through a few other supply houses. The ingredients are listed as deionized water, propylene glycol, sodium carboxymethylcellulose, methyl parahydroxybenzoate, and propyl parahydroxybenzoate. My whole reason for including it in the recipe is to provide some degree of preservative action in the mix to improve shelf life, and to make the final product a bit easier to handle. It seems to reduce the stringiness you normally find in a batch of straight J-Lube, and it also seems to make it a bit easier to clean up as well but it does not detract from the lubricative nature of the J-Lube.

I am guessing, although at this point I am not yet certain, that you could achieve a similar effect by mixing in a slightly larger quantity of KY Jelly (or, preferably, a generic replacement for KY that is less costly) than you would use of the General Lube. There is some similarity in textures and ingredients between the two products, and it would be available just about everywhere.

J-Lube is basically two things a polymer (polyethylene oxide) and a dispersing agent (sucrose). The real work is done by the polymer, the dispersal agent is just there to make it easier to measure out and mix. You'd be using a mere 25% of what you normally use if there were no dispersing agent, and given how J-lube likes to clump when it gets wet, if you didn't have the dispersing agent it would turn into one big clump when it hit the water.

The polymer is sort of like a piece of string. When it's dry, it's all bunched up and acts as a generally useless lump. Keep in mind, of course, this is on a microscopic scale so to the human eye those useless clumps just look like white powder. When you get them wet, they spread out and are no longer bunched up. Now they act like long little threads floating around in the water (although technically, from what I have read, polyethylene oxide will bond with the hydrogen in water so it's not so much "floating" as it is actually stuck to the water molecules, and the long "strings" are actually polyethylene oxide that is hydrogen bound to water, which is then in turn hydrogen bound to even more polyethylene oxide, resulting in a collection of these water/polyethylene strings). They'll stick to each other, but there's still water in between them so they can slide apart quite easily, albeit in a somewhat snotty fashion. Think of it like a pot of pasta. When there's a lot more water than pasta, it flows easily but has some long, stringy bits in it that slow things down. Reduce the amount of water, and eventually you've got nothing but pasta in one big clump. This is what goes on in technique two of the "mix it just before you use it" recipes up above, by the way. This is also why using a blender isn't such a good idea. You want all those long water/polymer threads in there, and whirring them around and chopping them up just makes them into much shorter threads, sort of like if you blended up your pasta. As you will see, you want those threads to be nice and long.

So now that you've got a mixture of water with all these microscopic strings floating around in it, how does it lubricate? Well, those strings will get between two objects that are rubbing together and cover it quite effectively. The end result is that now those two objects are no longer rubbing together directly. Instead, they're rubbing against the polymer threads, which are in turn rubbing against more polymer threads. Those threads slip and slide against each other much more easily than would the two lubricated objects if they were unlubricated and rubbing directly against each other. Skin is designed to use friction to its advantage. that's how you are able to pick up objects. There's lots of tiny little cracks and valleys that increase the surface area of your skin, thereby increasing the friction. But, if those areas are clogged up and covered by microscopic threads, they can't grab a hold of anything. This is how lubricants in general work, by the way. So why, then, is J-Lube so much more slippery than, say, another lubricant such as mineral oil? Because of how these tiny threads work. They can lay across the tiny cracks in your skin, and refuse to move out of the way or get sucked deeper into the cracks. An oil can get wicked up by your skin and won't have the viscosity necessary to withstand something your skin was designed to do. work its way through slippery things so that you can grab them. Shorter threads will more easily push out of the way as the pressure between two surfaces increases. But when the threads are very long, and there's enough of them so that you can't "push through" the barrier made by those threads, you have a recipe for a very slick lubricant that stands up very well to a surface designed to work its way through liquids in order to find some traction.

J-Lube, in a sense, takes its cues on how it functions directly from nature. What's one lubricant naturally made by the human body? Mucus, also affectionally called "snot." Which, by the way, is basically a bunch of cells (which aren't all that unlike the polymer in J-Lube) suspended in water. There's some salts in there as well, but that's sort of beside the point for the moment. The main thing is, it's a mixture very similar to J-Lube in how it functions. Which is one of the reasons why J-Lube does its job so well. It mimics the same lubricants that a human body produces, which are very much designed to make the body slippery.

Of course, the cells in mucus can be broken down more readily by your body should it get lodged somewhere it shouldn't be, which is where the issues with J-Lube in the peritoneal cavity come into play. Fortunately, as long as J-Lube is in a part of your body made to wash out foreign matter (rectums and vaginas do a good job of this, plus we can help them along if necessary) it's not such a big deal. But if it's trapped inside your body, and your body attempts to pass it into the bloodstream and through the kidneys, you would be in for a world of pain (and probably death).

Although J-Lube contains a polymer, when dissolved into water it does not behave in the same way as some other common polymers used for thickening and lubricating (like sodium polyacrylate, which is an interesting chemical in its own right). The polyethylene oxide in J-Lube bonds with the water molecules, but these bonds can be broken by chemicals that form stronger bonds than the hydrogen bonds holding the polyethylene oxide in the solution. This is one of the reasons why table salt is so useful in cleaning up J-Lube (the other reason being the abrasive effect of the salt crystals). Ionic compounds, of which table salt is one, will generally destroy sufficiently thick mixes of polyethylene oxide and water given time. It is possible to make J-Lube mixes that contain small amounts of salts and have them hold together for a while, which can be useful if you are trying to make a conductive J-Lube mix for electrostim play, but they really don't work well in the long term. Suitably concentrated ionic compounds added to a batch of J-Lube can actually cause the powder dissolved in the water to literally fall out of the solution right before your eyes. I have tested this using using a potassium hydroxide based pH adjusting solution, and it's really quite amazing to see, but does not bode well for attempts to mix J-Lube with any kind of salt. Things mixed with J-Lube should be as non-ionic as possible. That includes the water itself. The closer the water is to a neutral pH (i.e. a pH of 7) the better things will be, although again, as long as the amount of salts dissolved in the water isn't enough to completely overwhelm the bonds holding the polyethylene oxide to the water molecules, it should work well enough. It does mean that strongly ionic solutions can be used to remove J-Lube from fabrics, and things like alkaline drain cleaners can make short work of even the highest concentrations of J-Lube, but unless you have some reason why you're trying to break down a 55 gallon drum of lube it's probably best to avoid the highly caustic substances.

Glycerine soaps seem to break up J-Lube as well, but from what I know of glycerine and from what I've seen of washing with glycerine based soaps it seems to work in the opposite manner from salt. It appears to actually over-hydrate the J-Lube, diluting it down and washing it away. I'm guessing the reduction in surface tension of the water (since it's a soap) helps, but there does seem to be a definite "charging" effect that comes with glycerine soaps. Glycerine forms hydrogen bonds with water in much the same way as J-Lube, so instead of simply knocking the lube out of the solution it can mix with it. In fact I have seen cases where what seemed like clean body parts suddenly became slippery with J-Lube after the glycerine soap hit them, like there was a small amount of residue left behind by other rinsing methods that wasn't enough to do much in the presence of plain water, but with the glycerine it actually began to work again. This is totally a hypothesis based on anecdotal information, however, so I wouldn't give it much credit. Still, glycerine soaps do seem to wash it off better.

The sucrose in J-Lube is a sugar. It isn't anything particularly dangerous, but it does carry a few risks in certain instances. First off, it provides food for bacteria, and in the absence of any sort of preservative it is something of an invitation to the mixed product going bad and developing mold or other bacterial growth. This is easy enough to combat and prevent, but you should be aware of it so that you don't accidentally wind up with a spoiled batch of J-Lube that could lead to other nasty things like yeast infections. Second, as it is a sugar, if you are extremely concerned about coming in contact with sugar (for example, you are diabetic) you should keep that in mind depending on how you plan on using it. True, the amounts of sugar dissolved into the solution are incredibly small. Still, I have read posts online from people who refused to use J-Lube precisely because they were diabetic and afraid of how they might react to it. This is something you need to decide for yourself in terms of risk, but seeing as glycerin is a major part of many lubes out there (and glycerin is considered a carbohydrate by the US Food and Drug Administration) it seems like if you aren't afraid of glycerin lubes then there's probably no reason to be afraid of J-Lube. There's also questions of exactly how you'd manage to absorb an appreciable amount of the sucrose since there's so little of it in the final mix, but again, if you're truly health-paranoid then consider yourself warned.

The lubricant/thickener in J-Lube is the one with greater health warnings. Toxicity relating to infiltration of the peritoneum aside, there are a couple of known risks with it. There have been studies showing oral toxicity in rats, but this was for ingesting much larger quantities of polyethylene oxide than anyone is going to reasonably ingest when using it as a lubricant. If you are into sitting down with a huge bowl of dry J-Lube, a spoon, and a healthy appetite you might end up with some health problems. But for most cases, a person would not be eating it and it would be difficult to absorb it in appreciable amounts through any other route.

What is probably of greater concern is contamination by other chemicals. Polyethylene oxide is known by many different names, but the most common one is probably polyethylene glycol, also abbreviated as PEG. PEG is specified along with a number indicating the molecular weight of that particular kind of PEG. In the case of J-Lube, only the manufacturer knows exactly what kind of PEG is being used but based on my tests and comparisons against many forms of it, it is most likely what is called PEG-90M. PEG-90M is often used in shampoos, lotions, and most frequently, shaving gels. It can also be used in various industrial manufacturing and refining processes. According to the database at the Environmental Working Group's "Skin Deep" web pages PEG-90M can contain some nasty impurities such as ethylene oxide (a known carcinogen and suspected neurotoxin) and 1,4-dioxane (an irritant and suspected carcinogen). As such, they list it as a chemical with a moderate to high hazard rating depending on usage. In the case of J-Lube the amounts of PEG-90M would exceed the typical usage by an order of magnitude at least, so if you abide by the warnings at the EWG pages then J-Lube would fall well within the "high hazard rating" category. Absent of an actual chemical analysis, I would expect the contents of J-Lube to not be considered pharmaceutical grade based on the cost and the lack of human safety requirements (it IS intended for farm animals after all, and not humans). So again, consider yourself warned.

Now, with all those statements having been said, is there a realistic health risk? As always, that is for you to decide on your own. The usage of any cosmetic carries with it certain risks, and certainly the information on the EWP page makes it sound incredibly scary. All I can say is you should decide for yourself. I have listed as much detail here as I have about the ingredients in J-Lube, which should provide anyone concerned about the potential health risks with some good starting points for further research. Anything beyond that exceeds the scope or the intention of this document.


Drink Recipes

Get thousands of free drinks in your hand with this easy search on your phone or PC. Try mixing something new, find cocktail recipes and smoothies, try something random, or just mix with old friends again. We’re your mobile bartender, here to serve you anytime, anywhere!

A new and even easy steps to serving Slippery Rootbeer Lollipop

Latest Recipes for Drinks Suggestions

Airhead Plus is a mix of peach schnapps and cranberry juice and your friends will want one too.

Austrian Hussar brings you apricot brandy and tonic water and is a hit on any occasion.

Fuck in the Graveyard fuses blueberry schnapps, cranberry juice and orange juice, vodka, rum, Chambord raspberry liqueur, apple schnapps, Blue Curacao liqueur and you'll love it.

Butterscotch Eggnog stirs up butterscotch schnapps and eggnog and fun.

Maple Syrup Shot calls for Captain Morgan Original spiced rum and butterscotch schnapps and it's great.

These are right for vegetarians and vegans by substituting milk - and then replacing contents where needed. Soy milk substitutes milk products and agave syrup works for honey from bees. Why not explore new mixed drinks from our top types?


Voir la vidéo: Alpha Blondy - Operation Coup De Poing- Brigadier Sabari. old reggae


Article Précédent

Chèque zèbre

Article Suivant

Ce sont les cinq meilleurs steakhouses d'Amérique